Terrorisme : Tout sur la relance stratégique du G5 Sahel à Niamey

À Niamey, le G5 Sahel affûte ses armes contre les terroristes
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 02 septembre 2021 à 11:19 | mis à jour le 02 septembre 2021 à 11:19

Niamey était le théâtre d'une réunion hautement stratégique des ministres de la Défense des cinq pays du G5 Sahel. L’occasion fut donc opportune pour cette coalition militaire afin de dégager des priorités pour combattre efficacement les groupes djihadistes qui terrorisent civils et militaires dans la zone sahélienne.

À Niamey, le G5 Sahel affûte ses armes contre les terroristes

31 août et 1er septembre s'est tenue une importante rencontre des cinq ministres de la Défense du G5 Sahel à Niamey, capitale nigérienne. Ceux-ci avaient à leurs côtés leur chef d'état-major respectif. Il était en effet question de redéfinir un nouveau concept stratégique de lutte contre le terrorisme afin de l’adapter au contexte sécuritaire actuel. Contexte marqué par des attaques à répétition des groupes djihadistes, notamment le JNIM et de l’EIGS, dans la zone des trois frontières Mali - Burkina Faso - Niger.

Les sécurocrates de la Mauritanie, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad étaient en effet tous unanime sur la nécessaire réadaptation de leur stratégie sécuritaire à la suite de la reconfiguration de la force française Barkhane.

Dispositions d'autant plus « utiles » et « urgentes » que les populations civiles et les Forces de défense et de sécurité (FDS) sont régulièrement la cible des groupes armés qui pullulent dans cette zone frontalière, qu'ils ont transformée en un véritable no man's land. En témoignent les bilans on ne peut plus effroyables des incessantes attaques terroristes contre certaines localités.

La zone des trois frontières constituant un espace imprévisible, eu égard aux régulières attaques de ces derniers mois, le ministre délégué à la présidence tchadienne révèle une liaison entre ces terroristes et ceux de la Libye qui les soutiennent pour la déstabilisation du Sahel.

Priorité a pour ce faire été accordée aux actions bilatérales et multilatérales, telle l’opération conjointe nigéro-burkinabè Taanli, menée il y a quelques semaines. La population est également appelée à une saine collaboration avec les forces armées pour une efficacité dans la lutte antiterroriste. Les officiers brevetés, issus du Collège de défense du G5 Sahel, seront donc en première ligne dans la conduite des opérations.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus