Attaque d'Inata : Roch Kaboré annonce des poursuites dans l'armée

Roch Kaboré : « Ce n'est pas en cassant le thermomètre qu’on guérit de la fièvre »
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 26 novembre 2021 à 17:59 | mis à jour le 01 décembre 2021 à 14:27

À la suite de l'attaque perpétrée à Inata, Roch Kaboré a prononcé un discours, tard dans la nuit du jeudi 25 novembre 2021. Le président du Faso a annoncé des poursuites judiciaires contre les militaires de l'armée burkinabè dont la négligence a entrainé la mort de la cinquantaine de gendarmes.

Roch Kaboré : « Ce n'est pas en cassant le thermomètre qu’on guérit de la fièvre »

Même s'il est traité de « médecin après la mort », Roch Kaboré n'entend pour autant pas lâcher prise eu égard aux manquements au sein des Forces armées du Burkina Faso qui ont causé la mort de 53 gendarmes lors de l'attaque perpétrée contre le cantonnement d'Inata dans la province du Soum, le 14 novembre 2021.

La cérémonie d'inhumation de 36 de ces gendarmes tombés au champ d'honneur a été l'occasion pour certains parents des défunts de crier leur ras-le-bol contre certains éléments de la grande muette. « Leur mission était finie depuis deux mois, ils ont rajouté un mois. Ils avaient faim. Ils ont lancé un SOS pour avoir de la nourriture. Les SOS ont été reçus, mais ils n'ont pas fait partir de nourriture. J'ai très mal », a déploré une dame qui a perdu son frère aîné.

Face à la colère de plus en plus grandissante au pays des hommes intègres, Roch Marc Christian Kaboré a prononcé un discours, jeudi, à 23h30, l'air particulièrement grave. « Nos soldats ne doivent pas être abandonnés à eux-mêmes, du fait de la bureaucratie ou de négligences manifestement coupables », a fait remarquer le président burkinabè, avant d'indiquer qu'il sera intransigeant avec tous les éléments dont le comportement n’est pas acceptable.

« C’est pourquoi, de l’enquête administrative que j’ai instruite sur Inata, qui sera achevée le mardi prochain, nous tirerons toutes les conséquences disciplinaires et engagerons les poursuites judiciaires appropriées. Il en sera désormais ainsi, dans l’intérêt supérieur de la Nation et pour le succès et la gloire de nos Armes », a annoncé le chef suprême de l'armée, par ailleurs gestionnaire du portefeuille du ministère de la Défense.

Le locataire de Kosyam appelle toutefois ses compatriotes à être solidaires de l'Armée nationale dans ce combat contre le terrorisme. Non sans annoncer une réorganisation des Forces armées nationales afin de les rendre plus efficaces. « Pour atteindre l’efficacité maximale, la solidarité de toutes les composantes de nos Forces armées nationales est indispensable et exige la présence effective et active des chefs militaires sur le théâtre des opérations, aux côtés de la troupe », s'est-il voulu formel.

« Je veillerai scrupuleusement, plus que par le passé, sur les questions de logistique, de primes et de renforcement des capacités opérationnelles de nos forces combattantes », a-t-il annoncé, avant de lancer cet appel au peuple burkinabè : « En ma qualité de Président du Faso, je voudrais inviter les uns et les autres à savoir raison garder et à ne surtout pas croire que c’est en cassant le thermomètre qu’on guérit de la fièvre. »




Afficher les commentaires
Articles les plus lus