Eric Zemmour publie ses photos avec des soldats français,colère à Paris

Eric Zemmour publie ses photos avec des soldats français
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 24 décembre 2021 à 10:08 | mis à jour le 24 décembre 2021 à 10:08

Déjà que sa visite en Côte d'Ivoire était controversée et sujet à polémique, Eric Zemmour a encore irrité Paris après avoir publié des images de lui avec les militaires français installés dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest. Cette violation de règle a aussitôt été condamnée par le ministère français de la Défense.

Eric Zemmour s'attire la foudre du ministère des Armées

Arrivé discrètement à Abidjan, mercredi 22 décembre 2021, alors que rien ne présageait ce voyage sur son agenda, Eric Zemmour a suscité une vive polémique sur les rives de la lagune Ébrié. La présidence ivoirienne a aussitôt décliné tout lien en indiquant qu'aucune rencontre n'est à l'ordre du jour entre le Président Alassane Ouattara et le candidat de l'extrême droite à la présidentielle française.

Le challenger d'Emmanuel Macron est cependant resté droit dans ses bottes. Lui qui entend battre campagne auprès de ses compatriotes et s'offrir les 500 signatures de parrainage de sa candidature et la caution nécessaire. Cependant, sa visite aux Forces françaises en Côte d'Ivoire (FFCI) a suscité une vive colère de la part du ministère français des Armées, dirigé par Florence Parly.

Le candidat à la présidentielle d'avril 2022 a en effet commis le crime de lèse-majesté en publiant des photos de lui avec des soldats français de cette force. « Demain, toute la France fêtera Noël. Mais nos soldats, eux, sont sur des théâtres d'opérations lointains ou en train de protéger les Français et les lieux sacrés en France. Merci à eux ! » a-t-il tweeté en sus.

« C’est une visite au même titre que tous les candidats à la présidentielle, qui ont le droit de visiter une unité de l’armée de terre. Il s’avère qu’il a choisi les forces françaises en Côte d’Ivoire », a concédé Hervé Grandjean, porte-parole du ministère des Armées. Cependant, « les règles sont les mêmes pour toutes et tous : discrétion et sobriété ».

Or, afin d’éviter « tout risque d’instrumentalisation des forces armées françaises », il est demandé aux candidats de ne pas poster de photos de leur visite aux militaires. « Cet engagement moral que nous demandons aux candidats à la présidentielle n’a pas été tenu aujourd’hui par un candidat. Nous le regrettons », a poursuivi le collaborateur de Florence Parly.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus