Littérature : L’écriture féminine au centre d’un panel au SILA

Littérature : L’écriture féminine au centre d’un panel au SILA
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 mai 2022 à 18:47 | mis à jour le 20 mai 2022 à 09:37

Jeudi 19 mai 2022, le SILA (Salon International du livre d’Abidjan), qui se tient au Palais de la culture d’Abidjan-Treichville, a accueilli un panel portant sur "L’écriture féminine dans les littératures sénégalaise et ivoirienne".

SILA : "La littérature féminine est engagée"

La littérature féminine est-elle écrite par des femmes ? Est-elle féministe ? Traite-elle uniquement des sujets liés à la femme ? Ces préoccupations ont été au cœur d’un panel au SILA (Salon International du livre d’Abidjan). Le thème choisi était "L’écriture féminine dans les littératures sénégalaise et ivoirienne".

Manick Siar-Titeca, présidente directrice générale des Éditions "Une histoire...Une voix ", a fait remarquer que la littérature féminine est engagée et elle essaie de remettre la femme à sa place dans la société. "L’engagée la jeune génération est de plus en plus visible.", a-t-elle dit.

L’écrivaine ivoirienne Tanella Boni a soutenu que dans l’histoire, ce sont les hommes qui ont donné la parole à des personnages feminins. "Les femmes sont présentes dans tous les genres littéraires. Ce n'est pas seulement dans les années 1970 que la femme a pris la plume", s’est-elle exprimée.

Andrée-Marie Diagne, professeur de lettres et écrivaine a cherché à savoir pourquoi parler d’écriture féminine. " La question titille les esprits. La femme a eu un accès tardif à l'éducation", a ajouté la critique littéraire.

Marie-Agathe Amlikon Fauquembergue, éditrice et patronne des Éditions Eburnie, a noté qu’il y a de nombreuses auteures en Côte d’Ivoire. "IL y a une synergie entre les écrivaines. Elles sont prolixes. Quand un éditeur n’arrive pas à suivre leur cadence, elles se disséminent dans les maisons d’édition", n’a pas manqué de dire l’éditrice.

Ken Bugul, de son vrai nom Mariètou Mbaye Bileoma, a laissé entendre qu’au Sénégal, Aminata Sow Fall a traité les sujets sociaux quand Mariama Ba a touché les thèmes se rapportant à la femme. Les panelistes ont reconnu que la relève est assurée.

Le SILA prend fin le samedi 21 mai 2022. Le thème retenu pour cette année est "Engagement pour un lectorat africain actif et durable.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus