Rap-Ivoire: Fior de Bior prend son envol avec Niska

Le “Gnonmi avec lait qui est bon’’ de Fior de Bior cartonne déjà
Par Mael Espoir
Publié le 02 mars 2021 à 14:41 | mis à jour le 02 mars 2021 à 14:45

La chanson du jeune rappeur ivoirien, Fior de Bior, réalisée en featuring avec le célèbre Niska, suscite de nombreuses réactions sur la toile.

Le “Gnonmi avec lait qui est bon’’ de Fior de Bior cartonne déjà

Lors de son récent séjour à Abidjan, le rappeur français d’origine française, Niska, a réalisé un featuring avec son jeune homologue ivoirien, Fior de Bior. Une collaboration considérée comme un véritable exploit pour Fior de Bior qui, dans un entretien accordé à viberadio, a expliqué comment il a pu obtenir ce feeaturing avec Niska.

”Tout est parti sur Instagram. On échangeait régulièrement. Son Dj personnel jouait beaucoup mes sons en France là-bas et tout ça l’a convaincu. Quand Niska est arrivé à Abidjan, lorsqu’on s’est rencontré, il m’a dit que je dégageais un truc à la Dj Arafat qu’il aimait bien‘’, a indiqué Fior de Bior. Puis d’ajouter: ‘’Il n’a pas hésité à l’idée de vouloir chanter avec moi. En une soirée, chez l’arrangeur Mr Le Juif, on s’est retrouvé dans une bonne ambiance et on a réalisé la chanson “Gnômi avec lait qui est bon”. Il m’a dit que c’est son soutien pour moi dans ma jeune carrière‘’.

Eh bien, le clip de la chanson a finalement été publié sur internet le lundi 1er mars 2021 sur la chaine Youtube de Niska et cumule déjà un peu plus d’un million de vues sur Youtube. Certains artistes de renom se sont également prononcés sur le “Gnonmi avec lait qui est bon” de Fior de Bior et Niska.

‘’Aucun rappeur français n’a jamais autant bien donné la force à un artiste ivoirien comme Niska vient de le faire avec Fior de Bior. Il a chargé le son au point où il l’a publié sur son propre compte YouTube. Beau geste technique‘’, a réagi Elown Kiff No Beat, quand le rappeur camerounais Maalhox le vibeur en profitait pour régler ses comptes avec ses collègues rappeurs du Cameroun.

‘’Pendant que les rappeurs camerounais se tuent encore en 2021 au quotidien à vouloir à tout prix ressembler aux rappeurs français ou américains des années 90 dans leurs flows, les Nigérians ou les Ivoiriens, eux, ils obligent les autres à se conformer à leur style et leur façon de voir les choses‘’, a-t-il posté sur sa page Facebook.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus