L'insuffisance rénale, ce tueur silencieux qui menace les Ivoiriens (1)

Ce qu'il faut savoir d'entrée de l'insuffisance rénale (IR)
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 16 août 2021 à 19:38 | mis à jour le 23 août 2021 à 17:02

L'insuffisance renale est devenue un problème majeur de santé publique en Côte d'Ivoire. Ce tueur silencieux, qui n'épargne aucune tranche d'âge, encore moins aucune couche sociale, est en nette progression.

Et pourtant, la prise en charge des malades du rein est un véritable casse-tête chinois pour les autorités ivoiriennes, d'autant plus qu'elle est très coûteuse pour les citoyens. Et même, pour ceux qui ont la chance de bénéficier d'un accompagnement de l'Etat, les infrastructures publiques s'avèrent insuffisantes face à la demande de plus en plus croissante.

Qu'est-ce que l'insuffisance renale ?

Quels sont les signes annonciateurs de la maladie et que faire face à ces signes ?

Quels sont les moyens de prévention ?

Quels sont les centres spécialisés pour la prise en charge des malades ?

Peut-on guérir de l'Insuffisance renale ?

Voici autant de questions qui taraudent les esprits sur les rives de la lagune Ebrié, et auxquelles nous tenterons de donner des réponses idoines, avec le conseil avisé de certains spécialistes de la maladie en Côte d'Ivoire.

Ce qu'il faut savoir d'entrée de l'insuffisance rénale (IR)

L’Insuffisance rénale, encore appelée maladie rénale chronique, se caractérise par une diminution du fonctionnement des reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l’organisme. L’accumulation des déchets dans le sang intoxique donc l’organisme.

Si tout monde est concerné par cette pathologie, il y a tout de même des sujets à risque, c’est-à-dire ceux qui développent plus facilement cette maladie. Au nombre de ceux-ci, se trouvent les personnes atteintes de diabète, de l’hypertension artérielle, d’une maladie cardiaque, des obèses, des sujets de plus de 60 ans, des femmes gestantes, ainsi que des affections bactériennes (ORL, urinaires, cutanées), virales (VIH Sida, tuberculose) et même parasitaires (paludisme, bilharziose). Il en est de même pour ceux qui ont un proche parent atteint d’une maladie rénale.

Si au début, le sujet atteint d’insuffisance rénale ne présente aucun signe, et qu’il apparaît en bonne santé, en dépit de la présence de la maladie, les choses pourraient bien dégénérer par la suite, avec l’apparition de certains signes. Et ce, à un stade déjà avancé de la maladie. « Fatigue générale, essoufflement, trouble du sommeil, manque d’appétit, envie fréquente d’uriner (surtout la nuit), nausées, vomissements, oedèmes, hypertension artérielle » sont entre autres, les symptômes de l’insuffisance rénale.

Il existe d’autres facteurs qui favorisent la maladie. Il s’agit notamment :

- Des affections héréditaires : drépanocytose, polykystose rénale

- L’utilisation des médicaments néphrotoxiques : AINS, Aminoside, ainsi que les médicaments de la rue.

- Des affections obstructives (lithiases rénales, tumeurs prostatiques, tumeurs de l’utérus).

A dose homéopathique, Afrique-sur7 se propose, dans un grand format, de faire une incursion au coeur de ce mal pernicieux, afin de permettre à la population de prendre ses dispositions pour se préserver contre l'IR, ou de savoir bien s'orienter, au cas où certains signes cliniques surviennent.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus