Nigeria: Enlèvement de 73 lycéens par des hommes armés dans le nord

Nigeria : Le film de l'enlèvement des 73 lycéens à Maradun
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 02 septembre 2021 à 12:45 | mis à jour le 02 septembre 2021 à 12:45

C'est la grande psychose ces derniers mois dans les établissements scolaires du Nigeria. Et pour cause, le rapt de plus de 70 lycéens dans le nord-ouest du pays le plus peuplé d'Afrique vient en rajouter à une longue série de kidnappings.

Nigeria : Le film de l'enlèvement des 73 lycéens dans les environs de Maradun

Qui ne se souvient pas du slogan "Bring back our girls" ? L'enlèvement des filles de Chibok et le drame qui s'en est suivi n'ont vraisemblablement pas eu d'impact véritable dans la sécurisation des établissements scolaires et autres universités du Nigeria. Ce constat est d'autant plus effarant que l'enlèvement des apprenants au sein des écoles et lycées dans ce pays en proie au terrorisme est récurrent ces dernières années.

Mercredi 1er septembre 2021, des hommes armés ont en effet fait irruption dans un établissement secondaire dans le nord-ouest du pays. À en croire la police nigériane qui donne l'information via un communiqué, ces quidams ont enlevé 73 lycéens, dans les environs de Maradun, dans l'État de Zamfara, et les ont conduits à une destination inconnue. « L'enlèvement a eu lieu après l'invasion de l'école par un grand nombre de bandits armés », relate le porte-parole Mohammed Shehu.

Les tentatives menées par l'armée, en coalition avec la police, pour retrouver ces infortunés, sont cependant restées vaines. Du moins pour l'instant. Ce qui est encore plus effrayant dans l'affaire, c'est surtout la facilité avec laquelle ces hommes armés ont pris le contrôle de cet établissement. La récurrence des kidnappings visant les établissements scolaires vient en rajouter à la psychose déjà grandissante dans le septentrion nigérian. D'autant plus qu'une récente statistique fait état de 1 000 étudiants déjà enlevés en seulement quelques mois. Même si certains de ces élèves ont été libérés.


Le Président Muhammadu Buhari avait fait de la lutte contre la secte Boko Haram son cheval de bataille. Mais à l'entame de son second mandat, le président de l'État fédéral du Nigeria peine à trouver une solution à l'insécurité grandissante dans le pays.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus