Transition au Mali : L'écrivain Gauz tire sur la CEDEAO

Transition au Mali : L'écrivain Gauz tire sur la CEDEAO
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 novembre 2021 à 15:17 | mis à jour le 08 novembre 2021 à 15:39

La transition au Mali a été au coeur du sommet extraordinaire de la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) qui s'est tenu le dimanche 7 novembre 2021 à Accra, au Ghana. À l'issue de la rencontre, l'organisation sous-régionale a maintenu le gel des avoirs des membres du CNT (Conseil national de transition). De quoi faire réagir l'écrivain ivoirien Gauz...

Transition au Mali : Gauz réagit au gel des avoirs des membres du CNT

Dimanche 7 novembre 2021, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest a tenu un sommet extraordinaire au Ghana. À l'issue de la rencontre, la Conférence de la CEDEAO "appelle à un mandat plus robuste et offensif et à un renforcement de la capacité opérationnelle de la MINUSMA pour faire face aux défis du terrorisme au Mali".

Relativement à la transition au Mali, conformément adoptée le 16 septembre 2021, la CEDEAO a décidé de maintenir le gel des avoirs des autorités du CNT (Conseil national de transition). "Ces sanctions seront également imposées aux membres de leur famille", note le communiqué officiel. "Ces sanctions sont relatives à une interdiction de voyage et au gel de leurs avoirs financiers. Elle demande à la Commission d’examiner et de lui proposer d’autres sanctions à sa prochaine Session ordinaire prévue le 12 décembre 2021, si la situation devait persister", peut-on lire dans le communiqué final.

Cette décision de la CEDEAO au sujet de la transition au Mali a fait réagir Gauz, un écrivain d'origine ivoirienne, qui a nargué l'organisation fondée le 28 mai 1975. "La CEDEAO gèle les avoirs du CNT malien… j’en ris ! Dites à ces vieux bandits que les jeunes là n’ont techniquement pas eu le temps de voler quoi que ce soit. S’ils cherchent de l’argent volé, ces vieux grigous devraient commencer par se fouiller eux même les poches. Soubah", a tweeté l'homme de lettres.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus