Côte d'Ivoire: Adama Bictogo, le "banni" de la République ?

Adama Bictogo -  “Reine aux Échecs
Par Eugène SAHI
Publié le 12 mai 2022 à 14:43 | mis à jour le 12 mai 2022 à 14:46

Cadre du RHDP, Adama Bictogo, homme d’affaires dans le tréfonds de l'âme et vice-président à l’Assemblée nationale, ne joue plus les premiers rôles dans la gestion du pouvoir d’Alassane Ouattara depuis son limogeage du gouvernement en mai 2012. Décryptage!

Adama Bictogo, la “Reine aux Échecs" du dispositif Ouattara

Sur convocation de la députée de Treichville, les membres du Bureau de l’Assemblée nationale, réunis à la Rotonde le lundi dernier, désignent à la surprise générale l’Honorable Aminata Tounkara pour assurer l'intérim de l'institution après le décès de son président Amadou Soumahoro, le samedi 7 mai 2022. Coup de massue et désaveu pour le 1er vice-président Adama Bictogo qui dirigeait jusqu’ici la chambre basse du Parlement ivoirien durant des mois d’absence du titulaire du poste, alors alité à l’étranger pour des soins.

Il a fallu attendre plusieurs mois pour que les députés du RHDP, majoritaires, accordent à l'homme d’affaires les pleins pouvoirs d'exercer l'intérim de l’institution pour la première fois. Dans un discours d’union prononcé le 1er avril 2022 à l’ouverture de la session ordinaire, alors qu’il assurait l'intérim du président de l’Assemblée nationale, Bictogo prône le rassemblement et la cohésion au sein de l’hémicycle.

“Honorables députés, nous devons gagner cette nouvelle bataille, permettant ainsi à notre Institution commune d’être la force motrice au service de la paix et du développement, qui rassemble et rassure tous les Ivoiriens. Cette prééminence de l’intérêt général doit demeurer le socle de notre cohésion”, a-t-il indiqué, conscient de son isolement devenu un secret de polichinelle. Même au sein du parti présidentiel, le RHDP.

En effet, pendant qu’il assure le premier rôle à la tête de la majorité présidentielle, il sera rétrogradé au Secrétariat Exécutif par Alassane Ouattara au profit de son conseiller Gilbert Kafana Koné. Ce dernier est promu président du Directoire du RHDP, la nouvelle instance dirigeante, suite à une restructuration du parti fin février. Alors qu’il avait sous ses ordres quatre secrétaires exécutifs adjoints et vingt-deux secrétaires nationaux, l’ancien ministre a brusquement dégringolé dans la hiérarchie du RHDP.

Le prix à payer pour avoir exprimé ses ambitions un peu trop tôt ? Mais Adama Bictogo ne fend pas l’armure. « Ma gratitude et ma pleine reconnaissance à son excellence monsieur le président de la République, président du RHDP, Alassane Ouattara, pour sa confiance renouvelée en ma modeste personne pour diriger le nouveau secrétariat exécutif de notre parti. » Sur la photo qui accompagne ce post sur Facebook, Bictogo pose aux côtés du président, avec un sourire de circonstance. Mais qu'est-ce qui explique cette mise à l’écart répétée de ce pion essentiel du dispositif du RHDP qui le réduit depuis plus d’une décennie aux seconds rôles politiques après son rejet du gouvernement?

Quand les déchets toxiques emportaient le Monsieur Afrique de Ouattara

En mai 2012, le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a démis de ses fonctions, Adama Bictogo, alors ministre de l'Intégration Africaine. Éclaboussé par l'affaire des déchets toxiques, le politicien ivoirien est limogé sur proposition du Premier ministre (Jeannot Ahoussou Kouadio, NDLR). Le PDG de SNEDAI, chargé de la confection des passeports biométriques dans la sous région ouest-africaine, serait mouillé dans plusieurs affaires sales. Comme le détournement de fonds d’indemnisation des victimes du scandale Probo Koala.

Il fait partie de trois personnalités ivoiriennes « soupçonnées d’avoir détourné une partie des indemnités qui auraient dû être payées aux victimes de la pollution causée par le déversement de déchets toxiques à Abidjan, en août 2006 » sous Laurent Gbagbo. Quelque 4,65 milliards de FCFA (plus de 7 millions d’euros), sur le total des indemnités versées par la multinationale Trafigura, affréteur du navire, auraient été détournés, selon un rapport.

Le retour de Bictogo dans le cercle restreint de Ouattara

Financièrement au point, Adama Bictogo réussit à s'imposer dans le cercle restreint d'Alassane Ouattara, en tant que Directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix. Figure emblématique du parti au pouvoir, au décès d'Amadou Gon Coulibaly, en juillet 2020 à Abidjan, il a été l'un des premiers cadres du RHDP à monter au créneau pour solliciter le retour du chef de l'Etat dans l'arène politique.

En effet, l'ancien Premier ministre avait été désigné comme le successeur d'Alassane Ouattara, mais sa disparition brutale a faussé les calculs du camp présidentiel. "Pour nous, le seul choix qui demeure et qui veuille, c'est que le président Alassane Ouattara reprenne le flambeau RHDP pour que tous ensemble, à ses côtés, dans une force inébranlable, nous puissions faire triompher la mémoire d'Amadou Gon Coulibaly, le 31 octobre 2020", dixit Adama Bictogo sur TV5. Il s'est d'ailleurs engagé pour la victoire de son mentor à la présidentielle de fin octobre 2020.

Aujourd'hui Adama Bictogo se voit barrer une fois le chemin de la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d'Ivoire devant Aminata Tounkara qui fait partie des doyennes des femmes parlementaires du pays à l’instar d’Amah Tehua et Boby Assa. Très active au niveau de la diplomatie parlementaire, femme de caractère, issue du Rdr puis du Rhdp à travers sa complicité retrouvée avec François Amichia à Treichville, proche du couple présidentiel, elle a, à son compteur parlementaire, plusieurs séjours au Parlement de la CEDEAO à Abuja.

Qui sera donc le remplaçant d’Amadou Soumahoro à la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire ? Réponse le 6 juin 2022, date à laquelle, les députés procéderont au vote pour élire leur nouveau président.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus