La FIFA autorise 26 joueurs par sélection à la Coupe du Monde 2022

La FIFA autorise 5 joueurs remplaçants et 11 officiels d’équipe sur le banc de touche
Par Eugène SAHI
Publié le 23 juin 2022 à 23:58 | mis à jour le 23 juin 2022 à 23:58

La FIFA décide qu'au total, 26 joueurs (jusqu'à 15 remplaçants et 11 officiels, dont le médecin d'équipe) au maximum seront autorisés sur le banc de touche, lors de la 22e édition de la Coupe du monde de football qui se déroulera au Qatar en novembre 2022.

La FIFA autorise 5 joueurs remplaçants et 11 officiels d’équipe sur le banc de touche

Annoncée depuis plusieurs jours, la nouvelle est désormais officielle. Via un communiqué publié ce jeudi, la FIFA a décidé de porter à 26 joueurs la liste des joueurs convoqués par sélection pour la Coupe du Monde 2022.

Compte tenu de la nécessité de conserver une flexibilité supplémentaire en raison du calendrier unique de la Coupe du Monde de la FIFA 2022™ dans le calendrier mondial, ainsi que du contexte plus large des effets perturbateurs causés par la pandémie de COVID-19 sur les équipes avant et pendant les tournois, le Bureau a décidé ce qui suit.

• Le nombre maximum de joueurs sur la liste de libération a été augmenté de 35 à 55. • Le nombre de joueurs à inclure dans la liste finale a été porté à au moins 23 et à un maximum de 26.

• La dernière journée au niveau du club pour les 23 à 26 joueurs nommés sur la liste finale aura lieu le 13 novembre 2022.

• Pas plus de 26 personnes (jusqu’à 15 remplaçants et 11 officiels d’équipe – l’un de ces officiels doit être le médecin de l’équipe) seront autorisées à s’asseoir sur le banc de l’équipe.

L'instance estime « nécessaire d'offrir une plus grande flexibilité pour les effectifs [...] dans l'optique de faire face aux répercussions de la pandémie de Covid-19 et de la période inhabituelle au cours de laquelle la Coupe du Monde de la FIFA 2022 aura lieu (21 novembre-18 décembre). »

L'UEFA avait déjà adopté une mesure similaire l'an dernier avant l'Euro face aux risques de contaminations au Covid-19 et de quarantaine qui menaçaient de dépeupler les effectifs.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus