Cherté de la vie: Samba David lance un ultimatum au gouvernement Achi

Samba David : « La Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire lance un ultimatum d'une semaine au gouvernement Ivoirien»
Par Mael Espoir
Publié le 05 juillet 2022 à 22:32 | mis à jour le 05 juillet 2022 à 22:32

Samba David, Coordonnateur national de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (Cici), a animé une conférence de presse à Abidjan dans la commune de Yopougon, ce mardi 05 juillet 2022. Il a lancé un ultimatum d'une semaine au gouvernement Patrick Achi pour mettre fin aux impacts négatifs de la cherté de la vie sur les Ivoiriens.

Samba David : « La Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire lance un ultimatum d'une semaine au gouvernement Ivoirien»

Face à la cherté de la vie qui va de mal en pire, la Cici a dénoncé un manque de volonté et une démission du gouvernement Patrick Achi. « Au regard de ce qui précède, pour la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire (Cici), ces autres augmentations trouvent leur vrai justificatif dans une volonté politique du gouvernement de Côte d'Ivoire, qui a démissionné de son rôle de régulateur des prix. Et cela nous laisse amèrement de constater que le gouvernement est submergé », a critiqué Samba David.

Il a également ajouté un important rappel. « Pourtant le 4 mars, au journal télévisé de 20 heures, sur la chaîne publique nationale Rti1, monsieur Souleymane Diarrassouba, ministre ivoirien du Commerce et de l’Industrie, a annoncé qu’une série de mesures dont le plafonnement des prix, allaient être mises en œuvre pour faire face à une inflation alimentaire galopante. Et, le constat est que jusqu'à ce jour, rien n'est fait », a souligné Samba David.

La Cici a donc envoyé une mise en garde au gouvernement Patrick Achi. « La Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire lance un ultimatum d'une semaine au gouvernement ivoirien pour qu´il respecte ses engagements de plafonner les prix et de prendre des mesures de subventions de certaines taxes comme le Benin l´a fait afin de stopper la folie des augmentations des prix », a déclaré Samba David.

L’homme engagé a surtout insisté sur la détermination de la coalition qu’il dirige. « Passé ce délai, nous les consommateurs, nous allons nous donner tous les moyens institutionnels pour imposer des prix raisonnables a tous les commerçants. Nous tiendrons le gouvernement et les commerçants responsables des conséquences de cette décision », a-t-il prévenu.

La Coalition des indignés de Côte d’Ivoire a aussi dressé un tableau sombre causé par la cherté de la vie en Côte d’Ivoire. « Notre pays la Côte-d'Ivoire, traverse l'un des moments les plus terribles de son histoire. Chaque jour, nous constatons une augmentation des prix des produits de première nécessité. De l'essence, aux denrées alimentaires, nous assistons à des hausses quotidiennes », a déploré Samba David.

Le leader de la Cici a cité un exemple qui interpelle. « En trois mois (Avril à juin 2022) le carburant a connu deux augmentations. Le 1er avril l'essence passe de 635 Fcfa à 695 Fcfa. Et le 1er juin 2022, ce même produit pétrolier passe de 695 Fcfa à 735 Fcfa. C'est à dire un cumule de 100 Fcfa pour l´essence super. Ce qui a eu une répercussion sur les coûts du transport en commun et sur ceux des denrées alimentaires », a-t-il fait remarquer.


Selon Samba David, « tous les secteurs des activités du pays sont impactés par cette inflation dont le taux varie entre 4,6 et 5% ». Il a regretté que comme conséquences, de nombreuses familles en Côte d'Ivoire aient du mal à s´offrir un repas par jour.

Pour lui, c’est ce qui fait aussi qu'aujourd'hui, « chacun fait ce qu'il veut sur le marché. Les commerçants se sentent libres de fixer les prix qu'ils veulent. D'où la différence de prix d'un magasin à un autre pour le même article et le même quartier ». Au total, la Cici invite le gouvernement Patrick Achi à prendre ses responsabilités.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus