Togo: 7 enfants tués au Nord, l'armée avoue sa culpabilité

l'armée reconnaît une bavure

Togo,122
Par Henri
Publié le 15 juillet 2022 à 12:54 | mis à jour le 04 octobre 2022 à 14:35

La forte explosion survenue dans la nuit du 9 au 10 juillet 2022 et qui a provoqué la mort de 7 enfants et plusieurs blessés, n'est pas du fait d'un quelconque groupe terroriste comme l'avait présumé plusieurs sources. Ce drame qui est survenu provient d'une bavure des éléments de la Force "Kandjoaré", un dispositif mis en place par le Togo pour lutter contre le terrorisme.

Le Méa Culpa des Forces armées du Togo

Selon un communiqué lu à la télévision nationale jeudi 14 juillet, le Commandement des Forces armées togolaise a révélé que le décès des 7 enfants provient d'une erreur de ses éléments. D'après le porte-parole de l'armée le lieutenant-colonel Sama Soussou, les tirs d'un aéronef de l'armée togolaise ont pris pour cible malencontreusement les 7 enfants, les confondant en effet à une horde de terroristes.

"C’est au cours de ces opérations qu’un aéronef en patrouille nocturne a pris, malencontreusement, pour cible, un groupe de personnes qu’il a confondu à un groupe de colonne djihadiste en mouvement", a d'abord reconnu le porte-parole des FAT qui a ensuite adressé ses vives condoléances aux familles des victimes.

"Les forces armées togolaises expriment leur profond regret face à ce drame et renouvellent leurs sincères condoléances aux familles éplorées", a-t-il ajouté.

De son côté, le gouvernement togolais n'est pas resté indifférent à ce drame. L'exécutif togolais a instruit une délégation conduite par l'un des porte-parole du gouvernement, Christian Trimua, qui s'est rendue auprès des familles éplorées jeudi.

"Nous devons continuer à collaborer avec les forces de sécurité et de défense, leur signaler tout fait inhabituel et suspect dans le milieu parce que c’est le Togo dans son ensemble qui est attaqué", a déclaré le ministre Christian Trimua.

Un drame survenu en pleine Tabaski

Pour rappel, dans la nuit du 9 au 10 juillet dernier dans la localité de Margba située dans la préfecture de Natitingou au Nord Togo, alors qu'ils revenaient d'un bal organisé à l'occasion de la fête de Tabaski, ces enfants ont été pris pour cible.


La région des Savanes, frontalière avec le Burkina Faso est souvent la cible des agissements des groupes terroristes depuis quelques mois déjà. Dans la nuit du 10 au 11 mai 2022, une incursion terroriste contre un poste avancé des Forces armées du Togo avait entraîné le décès de 13 militaires.

Par conséquent, la région est placée depuis quelques jours en état d'urgence sécuritaire.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus