Burkina Faso: La CEDEAO échange avec Ibrahim Traoré sur la conduite de la Transition

La CEDEAO prend langue avec le Capitaine Ibrahim TRAORÉ sur la transition en cours

Mahamadou ISSOUFOU, est venu s'enquérir du processus de transition en cours au Burkina Faso
Par Team Afrique Sur 7
Publié le 27 novembre 2022 à 09:10 | mis à jour le 27 novembre 2022 à 09:10

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a reçu, samedi, en audience, une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), conduite par le Médiateur de l’institution pour le Burkina Faso, l’ancien Président du Niger, Mahamadou ISSOUFOU.

Le médiateur de la CEDEAO, Mahamadou ISSOUFOU, est venu s'enquérir du processus de transition en cours au Burkina Faso

Le Médiateur de la CEDEAO a déclaré, au terme de l'audience, être venu au Burkina «pour procéder à l’évaluation de la situation de la Transition dans le pays afin de faire un rapport aux Chefs d’Etat », au prochain Sommet ordinaire de la communauté, le 4 décembre prochain à Abuja au Nigéria.

Les échanges ont essentiellement porté sur les missions de la Transition, qui se résument à « la reconquête du territoire sous contrôle terroriste, la résorption de la crise humanitaire, le retour à l’ordre constitutionnel, mais aussi la mobilisation de ressources afin de permettre à la Transition de réaliser ses missions », a affirmé Mahamadou ISSOUFOU.

La question du comité de suivi et d’évaluation de la Transition a également été examinée dans une atmosphère très franche, selon le Médiateur qui a confié avoir eu une « parfaite identité de vue sur l’ensemble des questions abordées et salue l’ouverture d’esprit, l’ouverture au dialogue du Président de la Transition ».

Évaluation stratégique de la situation géopolitique du Sahel

cedeao

Également mandaté par le Secrétaire général des Nations Unies, en rapport avec l’Union africaine, la CEDEAO et le G5 Sahel, pour assurer une évaluation stratégique, sécurité-développement dans les pays du « Sahel géopolitique », qui regroupe tous les pays sous menace terroriste et du crime organisé, Mahamadou ISSOUFOU a sollicité le soutien du Président de la Transition.

« Il m’a promis ce soutien et je l’en remercie », a-t-il conclu. Tout en saluant l'ouverture au dialogue du Capitaine Ibrahim TRAORÉ, le facilitateur pour un retour à l'ordre constitutionnel normal, repart sur une note de satisfaction du Burkina Faso.

Pierre Ouédraogo www.afrique-sur7.ci


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus