France-Éducation nationale : Nyamsi convoqué en conseil de discipline

France-Éducation nationale : Nyamsi convoqué en conseil de discipline
Par K. Richard Kouassi
Publié le 29 novembre 2022 à 10:42 | mis à jour le 29 novembre 2022 à 10:42

Franklin Nyamsi, professeur de philosophie dans l'académie de Rouen (France), est convoqué en conseil de discipline par le ministère de l'Éducation nationale. Le conseiller spécial de Guillaume Kigbafori Soro est attendu le 14 décembre 2022.

France : Que reproche-t-on à Franklin Nyamsi ?

Franklin Nyamsi a annoncé dans une note qu'il est convoqué devant le conseil de discipline le 14 décembre 2022. À en croire le professeur agrégé de philosophie, la convocation lui a été transmise par le ministère de l'Éducation nationale en raison de ses "opinions critiques sur la politique africaine de la France".

"Je n’ai commis aucune faute dans l’exercice de mes fonctions enseignantes en près de 20 ans de carrière en France ! On me traque désormais sous le régime du président Macron en raison de mes opinions citoyennes exprimées depuis plus de 20 ans dans des livres et conférences !", a expliqué le proche de Guillaume Soro.

L'écrivain camerounais est convaincu que le pouvoir d'Emmanuel Macron veut détruire ses libertés d’opinion, d’expression et de pensée. "Je les défendrai !", a-t-il prévenu.

Il faut rappeler qu'il y a un an, le rectorat de l'Université de Rouen avait ordonné le retrait à Franklin Nyamsi les services d'enseignement en classes préparatoires aux métiers du professorat à cause de ses "opinions politiques exprimées sur la politique française".

"Ainsi la répression politico-administrative arbitraire contre ma personne pour mes activités citoyennes et intellectuelles reprend donc de plus belle sous le régime Macron-Le Drian, à l’instigation notamment de la dictature d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire et de toute la Françafrique. Aucune faute pédagogique ou professionnelle ne m’est reprochée. Je suis donc purement et simplement un persécuté politique en France. Que l’Histoire me soit témoin !", avait réagi l'auteur du livre Critique de la tragédie Kamerunaise. Rappelons que les comptes bancaires de Nyamsi domiciliés à la Société Générale avaient déjà été clôturés.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus