Élections locales : Que peut le RHDP face à "ses" 100 indépendants ?

Élections locales : Que peut le RHDP face à
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 août 2023 à 16:46 | mis à jour le 08 août 2023 à 16:46

Malgré la ferme mise en garde d'Alassane Ouattara, le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) fait face à une multitude de candidatures aux élections régionales et locales du 2 septembre 2023. Le parti au pouvoir est confronté à une centaine de candidats indépendants issus de ses rangs.

RHDP : 100 candidats indépendants se dressent contre Alassane Ouattara

Le 13 juillet 2023, Alassane Ouattara avait procédé à l'investiture des candidats RHDP pour les élections régionales et municipales prévues pour le 2 septembre. Le chef de l'État avait profité de l'occasion pour mettre en garde les cadres de son parti contre toute candidature indépendante. "Nous serons intransigeants envers les candidatures indépendantes. Il n’y a pas de place pour les candidats indépendants étant donné ce qui a été accompli", avait menacé le patron des houphouëtistes.

Les menaces d'Alassane Ouattara n'ont visiblement pas refroidi les ardeurs de certains de ses partisans. En effet, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix aura en face de lui 100 candidats indépendants provenant de son écurie, dont 88 aux municipales et 12 aux régionales.

Cette situation a exaspéré Nassénéba Touré, membre du directoire du parti présidentiel, qui n'a pas manqué de crier son indignation au cours d'une conférence de presse animée le lundi 7 août 2023. "La direction du parti s’étonne de constater la présence de certains militants conduisant des listes indépendantes face aux candidats désignés par le parti. Nous comptabilisons 88 candidatures indépendantes aux municipales et 12 aux régionales issues du Rhdp. C’est une situation grave entravant la bonne marche de notre parti. Un acte qui constitue une défiance directe vis-à-vis du président de notre parti. Nous nous rappelons encore son message à l’ensemble des militants et responsables du parti, lors de l’investiture de nos candidats en juillet dernier. Malgré cet appel, certains militants ont maintenu leurs candidatures", a clamé la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant.

La maire d'Odienné a également appelé "les différentes structures du parti à prendre leurs responsabilités". "Je commencerai par le président du parti, ensuite le directoire présidé par Gilbert Koné Kafana, le secrétariat exécutif présidé par Ibrahima Cissé Bacongo. Ils doivent s’assurer que des sanctions sont effectivement prises contre ces indisciplinés", a ajouté la secrétaire générale de la jeunesse féminine et professionnelle du RHDP.

À moins de deux mois des municipales et régionales, la famille houphouëtiste parviendra à ramener le calme dans sa maison ? Il ne faut pas oublier que les menaces du chef des lieux n'ont pu arrêter des cadres dans leur ambition politique. Que peut donc le RHDP ?


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus