Le Prix Nobel de la paix 2022 remis à l’opposant russe Ales Bialiatski et deux ONG

La distribution des prix Nobel 2022 continue avec  le Nobel de la paix
Par Eugène SAHI
Publié le 07 octobre 2022 à 13:50 | mis à jour le 07 octobre 2022 à 13:50

Le prix Nobel de la paix édition 2022 est attribué, ce vendredi 7 octobre, à Ales Bialiatski, au Centre pour les libertés civiles ukrainien et à l'ONG russe Memorial.

La distribution des prix Nobel 2022 continue avec le Nobel de la paix

Le Biélorusse Ales Bialiatski, l'ONG russe Memorial et l'organisation ukrainienne Center for Civil Liberties sont les lauréats du Prix Nobel de la paix 2022, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky était régulièrement cité comme le grand favori,

Ales Bialiatski, dont le nom a été annoncé en premier, est l’un des hommes qui ont initié un mouvement pro-démocratie en Biélorussie. Il a notamment fondé l’organisation Viasna (qui signifie printemps) en 1996, afin de documenter les méthodes du régime contre les opposants, et notamment la torture des prisonniers politiques. Depuis 2020, il est emprisonné sans jamais avoir été jugé et le comité a profité de le récompenser pour réclamer sa libération au régime d’Alexandre Loukachenko.

Un prix pas dirigé contre Poutine

L’ONG russe Memorial, elle, existe depuis l’époque communiste. Créée en 1987, elle œuvre depuis 35 ans pour que la mémoire de ceux qui ont lutté contre les atrocités du régime soviétique ne soit pas oubliée. Son idée directrice est qu’en n’oubliant pas le passé, on évite de reproduire ces crimes. Une inspiration qui se traduit aujourd’hui par un engagement en faveur de la promotion des droits de l’homme, contre le militarisme et au travers d’investigations des crimes commis par Moscou en Tchétchénie. C’est d’ailleurs dans cette région que la directrice locale de l’ONG, la journaliste Natalia Estemirova, a été abattue en 2009 du fait de son travail au service de la mémoire.

Enfin, le Center for Civil liberties est un acteur majeur du combat pour la démocratie en Ukraine. Depuis le début de l’invasion russe, il œuvre essentiellement pour documenter et enquêter sur les crimes de guerre commis par l’envahisseur. Comme le mentionne le comité Nobel, « il joue ainsi un rôle central pour établir les responsabilités » d’exactions dans ce conflit.


En revanche, le comité du prix Nobel a tenu à affirmer que l’attribution du prix à ces trois entités n’était aucunement dirigé contre le président russe Vladimir Poutine, qui fête ses 70 ans ce vendredi 7 octobre. Le maître du Kremlin a seulement été invité à cesser de réprimer les militants opposés à son régime.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus