Côte d'Ivoire : Guillaume Soro-Blé Goudé, 2 hommes, 2 destins

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro-Blé Goudé, 2 hommes, 2 destins
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 novembre 2022 à 11:30 | mis à jour le 28 novembre 2022 à 18:17

Guillaume Soro et Charles Blé Goudé ont en commun leur passage au sein du puissant syndicat FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire) dans les années 90. Trente années plus tard, les deux hommes ont suivi, chacun, son chemin.

Côte d'Ivoire : Blé Goudé et Guillaume Soro, anciens fescistes et après ?

Guillaume Soro a pris la tête de la FESCI au moment où il préparait sa licence en anglais. Le Che ou encore Bogota, comme on le surnomme au sein de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire, a présidé aux destinées de ce syndicat de 1995 à 1998. Après son passage à la FESCI, le natif de Kofiplé, localité située dans la sous-préfecture de Diawala, réapparait en 2002 en tant que porte-parole de la rébellion qui tente de renverser le pouvoir de Laurent Gbagbo et du FPI (Front populaire ivoirien).

La Côte d'Ivoire connait une attaque armée menée à travers plusieurs villes. Finalement, les rebelles échouent dans leur mission et se replient sur la ville de Bouaké (centre). Curieusement, c'est un autre ancien de la FESCI qui mobilise le peuple autour du fauteuil de Laurent Gbagbo. Il s'agit de Charles Blé Goudé.

Blé Goudé a accédé au poste de secrétaire général de la FESCI au départ de Guillaume Kigbafori Soro. Le général "Gbapê", également appelé le "génie de Kpô" a dirigé le mouvement estudiantin de 1998 à 2001. Il se trouvait à Manchester quand la rébellion a éclaté.

On le voit, Guillaume Soro et son successeur ont désormais choisi leur voie. Le "Che" se retrouve de l'autre ligne du front pendant que Blé Goudé se positionne auprès de Laurent Gbagbo. Les années passent. Guillaume Soro occupe plusieurs fonctions au sein du gouvernement. Ministre de la Communication, ministre d'État, de la Reconstruction et de la Réinsertion, Premier ministre et ministre de la Défense.

La fulgurante ascension de Guillaume Soro

En 2010, en tant que Premier ministre, il conduit le processus électoral qui aboutit sur une crise postélectorale opposant Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Soro reconnait la victoire du candidat du RDR (Rassemblement des républicains). De l'autre côté, Blé Goudé défend son mentor Gbagbo.


À l'accession de Ouattara au pouvoir, Guillaume Soro est nommé ministre de la Défense. Entre temps, son ancien compagnon de la FESCI, réfugié au Ghana est arrêté puis extradé en Côte d'Ivoire. Il est transféré à La Haye. Blé Goudé est jugé pour crimes contre l'humanité avant d'être acquitté par les juges de la CPI (Cour pénale internationale). Après dix ans d'absence, l'actuel président du COJEP (Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples africains) se prépare à rentrer à Abidjan le samedi 26 novembre 2022.

Du côté de Guillaume Soro, le ciel n'est pas aussi clair. En effet, le fondateur de GPS (Générations et peuples solidaires) est en exil depuis décembre 2019. Il a été condamné à la prison à vie et ne peut revenir dans son pays, contrairement à Blé Goudé. Les relations entre l'ex-chef rebelle et Alassane Ouattara sont brouillées. Les deux anciens fescistes ont connu deux destins différents. L'un loin de son pays et l'autre sur le chemin du retour.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus