Sept pays européens suspendent l'utilisation du vaccin AstraZeneca

Vaccin AstraZeneca - Danemark, Norvège et cinq autres pays européens ont annoncé jeudi, l'interruption de l’utilisation d'un lot d'un million de doses du vaccin
Par Eugène SAHI
Publié le 11 mars 2021 à 17:16 | mis à jour le 11 mars 2021 à 17:16

Covid-19 - Vaccin AstraZeneca - Le Danemark, la Norvège et cinq autres pays européens ont annoncé l'interruption de l’utilisation d'un lot d'un million de doses du vaccin AstraZeneca, envoyé à 17 pays de l'Union européenne.

Le Danemark enregistre le décès d'une personne qui avait reçu le vaccin AstraZeneca

Cette suspension jusqu'à nouvel ordre de l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 intervient à cause d’une crainte liée à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées. L'Islande, la Norvège et l'Italie ont emboîté le pas à la Danemark et à la Norvège.

Le vaccin AstraZeneca responsable de la formation de caillots sanguins chez les personnes vaccinées ? Le Danemark a suspendu par précaution et jusqu'à nouvel ordre l'utilisation de ce vaccin. Une suspension qui intervient "après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d'AstraZeneca" explique l'Agence nationale de la santé danoise. Elle rappelle néanmoins que, pour l'heure, "on ne peut pas conclure à l'existence d'un lien entre le vaccin et les caillots sanguins".

Le Danemark indique avoir enregistré un décès d'une personne qui avait reçu le vaccin. Une enquête est en cours auprès de l'EMA. "Il existe une documentation importante prouvant que le vaccin est à la fois sûr et efficace. Mais avec l'Agence danoise des médicaments, nous devons réagir aux informations faisant état d'éventuels effets secondaires graves, à la fois au Danemark et dans d'autres pays européens", a-t-il justifié.

Cette suspension, qui sera réévaluée d'ici deux semaines, chamboule le calendrier de la campagne d'immunisation danoise. Lundi, l'Autriche avait également annoncé avoir cessé d'administrer un lot de vaccins produits par le laboratoire anglo-suédois, après le décès d'une infirmière de 49 ans qui a succombé à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après l'avoir reçu.

Dans la foulée, quatre autres pays européens (l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg) avaient suspendu les vaccinations avec des doses provenant de ce lot d'un million de vacci


Afficher les commentaires
Articles les plus lus