Média : CNews zappe Éric Zemmour, M6 le verrouille

Média : CNews zappe Éric Zemmour, M6 le verrouille
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 juillet 2022 à 15:44 | mis à jour le 04 juillet 2022 à 15:44

Éric Zemmour n'est plus le bienvenu à CNews. Serge Nedjar, le patron de CNews, a confié à Le Parisien que le candidat malheureux aux élections présidentielles d'avril 2022 n'est pas à l'ordre du jour sur la chaine de télévision.

Le polémiste Éric Zemmour indésirable sur CNews

Au cours d'un entretien accordé à Le Parisien, le directeur général de CNews, Serge Nedjar ne s'est pas montré enthousiaste par rapport à un retour d' Éric Zemmour sur sa chaine de télé. "Nous verrons. Mais nous n'y avons pas réfléchi", a déclaré le patron de la télévision.

Serge Nedjar a également répondu aux allégations selon lesquelles Cnews aurait aidé Éric Zemmour à progresser en France. "CNews n’a aidé personne. Et elle n’a ni l’ambition ni la capacité de bousculer les mentalités et d’avoir une quelconque influence. Nous essayons d’être le reflet de la société française, de répondre aux interrogations et aux craintes des Français", a-t-il rétorqué.

Selon lui, le succès de la chaine qu'il dirige dérange, car elle bouscule "des hégémonies". "Nous sommes une chaine d’opinions, au pluriel, car autour de la table il y a une représentation de tous les courants de pensée. Nous ne sommes pas une chaine d’extrême droite", s'est-il expliqué.

"Il faut remettre les choses en perspective. Nous réalisons 2,1 % d’audience quand France 2 et TF 1 en font entre 14 % et 20 %. On nous porte une puissance que nous n’avons pas. Nous sommes une chaine d’information qui fait un travail honnête et objectif", a-t-il insisté.

Il faut signaler que le polémiste français avait déjà été verrouillé par le groupe M6, dirigé par Nicolas de Tavernost. En effet, il a fait savoir dans les colonnes de Le Parisien qu' Éric Zemmour n'effectuera pas son retour dans l'émission Paris Première. "Il a choisi une carrière politique, nous travaillons avec des journalistes, les deux choses sont incompatibles", a expliqué M. Tavernost.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus