CIV: Soro - anciens fescistes, l'alliance pour contrer le RHDP en 2020?

Rencontre sportive entre Guillaume Soro et les anciens fescistes
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 02 mai 2018 à 10:04 | mis à jour le 02 mai 2018 à 10:09

Après la rencontre du 18 mars à son domicile, Guillaume Soro et les anciens fescistes ont remis les couverts, ce dimanche 29 avril, au campus de Cocody, à l'occasion d'une rencontre sportive. Les anciens membres du plus puissant syndicat estudiantin de Côte d'Ivoire entendent ainsi sceller une union sacrée.

Guillaume Soro et les anciens fescistes ne se lâchent plus

Guillaume Soro avait déclaré, lors de la visite des anciens fescistes à son domicile, qu'il n'avait pas d'agenda caché, encore moins d'ambition immédiate pour laquelle il appelait ses anciens camarades de luttes estudiantines à se rallier à sa cause. Mais, eu égard au paysage politique actuel, l'on pourrait aisément analyser l'actualité du président de l'Assemblée nationale ivoirienne pour mieux comprendre ses faits et gestes.

En effet, à l'orée de la présidentielle de 2020, les différents états-majors des potentiels candidats sont en branle pour placer leur "cheval" en pole position. C'est dans cette optique que les membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s'activent, ces derniers temps pour aller au parti unifié. Les deux locomotives de cette coalition au pouvoir se sont d'ailleurs rencontrées pour accorder leurs violons afin de consolider leur union et conserver le pouvoir.

Guillaume Kigbafori Soro, vice-président du Rassemblement des républicains (RDR) chargé de la région du Tchologo, du reste membre à part entière de cette coalition, est cependant quelque peu en mal avec ses camarades de parti. Lors d'une réunion à la rue Lepic, des propos de M. Soro ont même été enregistrés à son insu. Cet espionnage s'est poursuivi avec des drones qui ont survolé sa résidence à Zakoua, le village de son épouse. En route pour Yamoussoukro lors de la rentrée sénatoriale, le cortège du PAN avait également été survolé par un drone-espion.

En outre, les relations entre le Président Alassane Ouattara et son ancien Premier ministre ne sont plus au beau fixe depuis l'éclatement d'une vague de mutineries en janvier 2017 et surtout la découverte d'une cache d'armes chez Souleymane Kamaraté Koné alias Soul to Soul, son chef du protocole. Les différentes médiations ont juste permis de ramener un calme précaire au sommet de l'Etat.

Guillaume Soro en quête de réconfort auprès de la Fesci

En dépit de cette position quelque peu inconfortable, Guillaume Soro entend se donner un nouveau souffle. C'est à juste titre que ses anciens compagnons de l'université constituent pour lui l'issue la mieux indiquée. Aussi, après la visite de courtoisie de la mi-mars, où Ahipeaud Martial, Eugène Djué, Jean Blé Guirao et Guillaume Soro et bien d'autres anciens membres de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) ont afficher leur ferme volonté de créer une chaîne de solidarité entre eux, l'initiative s'est par ailleurs poursuivie, le dimanche dernier, au campus de Cocody.

L'ambiance était bon enfant ce jour-là. Une journée sportive de maracana était l'occasion pour les anciens fescistes de faire montre de leur talent de footballeur. Martial Ahipeaud, Jean Yves Dibopieu, Konaté Navigué, Eugène Djué, Kouadio Konan Bertin dit KKB, Tohou Henri, Soro Alphonse, Droh Tokpa Diomandé, Zadi Djédjé et bien d'autres anciens syndicalistes ont encore réitéré leur volonté de nouer des liens solides, et ce, malgré les nombreuses polémiques qui fusent çà et là. Ils ont donc "libéré en Zouglou" avec le précurseur Bilé Didier.

Mais ces rencontres de solidarité et d'émulation ne sont-elles pas la face visible de l'iceberg ? Guillaume Soro ne serait-il pas en train de se créer une alliance avec ses jeunes camarades afin de congédier la vieille classe politique ivoirienne ?

Quand bien même il ne s'est pas encore déclaré candidat à la prochaine présidentielle, certains de ses proches ne cessent pourtant de l'appeler à rompre définitivement avec le RDR et d'afficher ses ambitions à la face du peuple ivoirien.

Quoi qu'il en soit, la matérialisation d'un tel scénario ne surprendrait personne, dans la mesure où les cartes sont en train d'être redistribuées pour les joutes électorales de 2020. D'obédiences politiques différentes, les anciens fescistes pourraient donc créer une coalition politique pour être un véritable contrepoids au RHDP.

Un participant à cette journée, Touré Lanciné dit Ben l’arabe, ancien secrétaire général du campus 2 de Bouaké, lève d'ailleurs un coin de voile sur ces rencontres : « C’est un message fort que nous allons envoyer à la nation ivoirienne afin qu’on pardonne, qu’on marche main dans la main vers une nation qui donne de l’espoir aux générations à venir. »

Le vin est donc tiré, il ne reste plus qu'à le boire.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus