Alassane Ouattara ne veut pas voir Gbagbo à Paris: La position de Bédié

Alassane Ouattara et Bédié se livrent une guerre sans merc
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 septembre 2019 à 17:49 | mis à jour le 30 septembre 2019 à 18:22

Les liens sont définitivement rompus entre Henri Konan Bédié et son "jeune frère" Alassane Ouattara. Alors qu'ils filaient le grand amour au sein du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le patron du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et celui du Rassemblement des républicains (RDR) ont divorcé. Très remonté contre l'actuel président ivoirien, le "Sphinx " de Daoukro s'est tourné vers Laurent Gbagbo, établi à Bruxelles depuis sa mise en liberté sous condition par la Cour pénale internationale (CPI).

Alassane Ouattara dans les pattes de Bédié

Il y a bien longtemps qu' Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara ne regardent plus dans la même direction. Jadis alliés contre Laurent Gbagbo, ils ne se parlent plus. La guerre est ouverte entre le PDCI et le RHDP, les deux formations politiques qu'ils dirigent. Bédié reproche à l'actuel chef d'Etat de ne pas tenir sa promesse de lui passer la main en 2020.

Alassane Ouattara, au contraire clame haut et fort qu'il n'a jamais été question d'alternance politique en faveur du plus vieux parti politique lors de la prochaine présidentielle. Finalement, les deux hommes sont allés au clash. Le PDCI s'est retiré de la grande famille des houphouëtistes. Le chef de file du PDCI a même lancé une "plateforme des partis politiques qui partagent la même vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée, une Côte d’Ivoire Etat de droit et de paix", comme il l'avait souligné dans une interview.

Dans cette guerre ouverte contre Alassane Ouattara, le PDCI et Henri Konan Bédié ont laissé des plumes. Des cadres, et non des moindres, du parti ont vite fait de filer au RHDP. On peut citer Adjoumani Kouassi, Patrick Achi, Ahoussou Kouadio Jeannot. Pendant ce temps, l'ancien président ivoirien s'est rapproché de Laurent Gbagbo. D'ailleurs, ils se sont rencontrés le lundi 29 juillet 2019, à Bruxelles. Les deux ex-présidents ont beaucoup de points communs sur la politique ivoirienne.

Pour prouver son amitié et sa loyauté au fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), Bédié a pris sur lui de l'inviter à la remise du Prix Houphouët-Boigny en France. Mais comme le rapporte Jeune Afrique, dans sa parution du 29 septembre au 5 octobre 2019, Alassane Ouattara s'oppose farouchement à ce projet de son ancien allié. Notre source révèle que le président ivoirien compte sur Michel Camdessus, ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), pour ne pas que Gbagbo assiste à la cérémonie, qui a été reportée sine die.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus