RDC: Zoé Kabila destitué de son poste de gouverneur du Tanganyika

Zoé Kabila, le gouverneur déchu de la province du Tanganyika
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 06 mai 2021 à 21:11 | mis à jour le 06 mai 2021 à 21:11

En République démocratique du Congo (RDC ), l' Assemblée provinciale du Tanganyika a obtenu la destitution de Zoé Kabila, frère cadet de l'ex-président Joseph Kabila, de son poste de gouverneur.

RDC : Destitué, ce qui est reproché au gouverneur provincial, Zoé Kabila

Zoé Kabila a été destitué ce jeudi de son poste de gouverneur de la province du Tanganyika. L’assemblée provinciale de cette région du pays, reproche au frère cadet de l'ex-président Joseph Kabila, non seulement son manque de leadership, mais également sa mauvaise gestion et détournement des fonds de la province, dans l’espace Katanga.

Visé par une motion de censure signée par treize députés provinciaux, majoritairement proches de Moïse Katumbi, l’ex-gouverneur du Katanga, Zoé Kabila ne s’est pas présenté devant les élus pour se défendre.

Selon des sources proches du ministère de l’Intérieur, le gouverneur Kabila était « bloqué » à Kinshasa pour des raisons administratives, sans autres précisions.

"Un Etat qui ne respecte pas ses propres lois est un État faible. Quels ques graves qu’aient été les faits reprochés au gouverneur Zoé Kabila, l’idéal et la règle auraient été qu’il ait droit à la défense, principe clé de l’État de droit qui exclut l’arbitraire", s'est offusqué le député national Claudel Lubaya, dans un tweet, peu après la destitution de Zoé Kabila.

Parmi les charges retenues par les députés provinciaux, membres de l'Union sacrée de la Nation, contre Zoé Kabila, il y a la mauvaise gestion de la province, le manque de respect envers l'institution Assemblée provinciale ainsi que d'autres institutions nationales. Bien avant, deux membres du bureau de l’Assemblée provinciale, proches du gouverneur, avaient été destitués.

Investi le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi a mis fin à son alliance avec le camp de son prédécesseur Joseph Kabila après près de deux ans de cogestion du pays. Après des mois de crise, M. Tshisekedi a réussi à renverser la majorité parlementaire en sa faveur, en ralliant le soutien de députés pro-Kabila, sur fond de menace de dissolution de l'Assemblée nationale. Sur les 26 gouverneurs de provinces en RDC, Zoé Kabila est le seul à n'avoir pas rejoint le camp de M. Tshisekedi.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus