Présidentielle 2023 au Gabon: Vers la mise à l'écart de Jean Ping

Jean Ping, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle au Gabon
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 02 juillet 2021 à 14:37 | mis à jour le 02 juillet 2021 à 14:37

Jean Ping, candidat de l'opposition à la prochaine élection présidentielle au Gabon ? L'hypothèse est encore loin d'être acceptée par l'opposition gabonaise dont un de ses illustres représentants, Alexandre Barro Chambrier, a récemment donné de la voix.

Gabon: "Jean Ping est trop âgé pour pouvoir se représenter en 2023" (Alexandre Barro Chambrier)

Selon Alexandre Barro Chambrier, Jean Ping, 81 ans en 2023 , année de la prochaine présidentielle au Gabon, sera trop vieux pour porter la voix de l'opposition qui aspire à un changement à la tête de la nation gabonaise. " Ce n’est pas lui faire offense que de dire que Jean (Ping) est trop âgé pour pouvoir se représenter. En 2023, il aura 81 ans. Compte tenu des évolutions rapides à la fois technologiques et sociologiques du pays, il faut un homme plus jeune pour porter le changement », a confié Barro Chambrier, 63 ans cette année, à quelques-uns de ses proches.

L'ancien baron du PDG, le parti présidentiel, passé aujourd'hui dans les rangs de l'opposition, reste convaincu que son tour est désormais arrivé pour porter haut les aspirations du peuple gabonais favorable à une alternance à la tête de l' Etat. Il y a peu, le leader du Rassemblement pour la modernité (RPM) appelait à un rassemblement le plus large possible en vue du choix d'un candidat unique, censé représenter l'opposition lors de la prochaine élection présidentielle.

« L’union est nécessaire pour pouvoir l’emporter. Appel à agir est un collectif d’activistes. Mais être acteur politique, c’est autre chose. Il faut un certain tempérament et un minimum d’expériences », a indiqué Alexandre Barro Chambrier. Estimant qu'il est le candidat idéal de l'opposition à cette élection qui enregistra probablement la candidature du sortant, Ali Bongo Odimba, au pouvoir depuis le décès de son père, Oumar Bongo, en 2009.

Entre la vieillesse d’un côté (Jean Ping) et la jeunesse de l’autre (Appel à agir), Alexandre Barro Chambrier semble déterminé à incarner la troisième voie. Mais la tâche, faut-il le souligner, s'annonce très difficile pour l'opposant de 63 ans. Il pourrait avoir du mal à rallier à sa cause, une opposition foncièrement divisée, où chaque entité semble privilégier l' intérêt personnel au détriment de la cause nationale.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus