Nomination de Cissé Bacongo : Les vives critiques de Nathalie Yamb

Nomination de Cissé Bacongo : Les vives critiques de Nathalie Yamb
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 juillet 2021 à 08:43 | mis à jour le 27 juillet 2021 à 09:47

Ibrahim Cissé Bacongo est le tout nouveau ministre, conseiller spécial d'Alassane Ouattara, en charge des affaires politiques. Le maire de la commune de Koumassi a été nommé le lundi 26 juillet 2021. La nomination de ce cadre du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) n'est pas du goût de Nathalie Yamb.

Ce que Nathalie Yamb pense de la nomination de Cissé Bacongo

Alassane Ouattara a procédé à la nomination d'Ibrahim Cissé Bacongo en qualité de ministre, conseiller spécial, chargé des affaires politiques. C'est ce que révèle un communiqué de la présidence de la République publié le lundi 26 juillet 2021.

"Le président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a procédé, ce lundi 26 juillet 2021, à la signature d'un décret de nomination à la présidence de la République. Ainsi, monsieur Ibrahim Cissé Bacongo est nommé ministre, conseiller spécial, chargé des affaires politiques", peut-on lire dans la note portant la signature d'Abdourahmane Cissé, le secrétaire général de la présidence.

Établie en Suisse depuis son expulsion de la Côte d'Ivoire le 2 décembre 2019 pour "activités incompatibles avec l'intérêt national", Nathalie Yamb digère mal la nomination de Cissé Bacongo à ce poste ministériel. La "dame de Sochi", comme on la surnomme, a vivement critiqué la décision d'Alassane Ouattara.

"Il n’y en avait pas assez. La Côte d’Ivoire a un nouveau ministre depuis cet après-midi. C’est le 60e membre du gouvernement Ouattara. Il s’appelle Ibrahima Cissé Bacongo", a fustigé la conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly à travers un tweet.

Il faut noter que plusieurs internautes ont abondé dans le même sens que Nathalie Yamb. Par exemple, l'un des followers de cette cadre de LIDER (Liberté et démocratie pour la République) estime que cette dépense ministérielle aurait pu être affectée aux travaux publics ou au département de la Santé. Il a déploré le fait que le pouvoir d'Alassane Ouattara ne cherche pas à produire, mais à remercier l'un de ses soutiens.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus