Togo : Il écope de 10 ans de prison pour avoir tué l'amant de sa copine

Togo : Il écope de 10 ans de prison pour avoir tué l'amant de sa copine
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 juillet 2021 à 18:49 | mis à jour le 27 juillet 2021 à 18:49

La scène se déroule au Togo, dans un village de l'Avé. Le nommé Kossi Akoutcha, âgé de 38 ans, surprend sa copine dans les bras d'un autre. Fou de rage, le cocu saisit un poignard et s'acharne sur l'amant de sa dulcinée. Ce dernier succombe à ses blessures. La justice togolaise vient de le condamner à dix années de prison.

Togo : Un homme condamné pour le meurtre de son rival

L'information est livrée par le site globalactu. Le jour des faits, Kossi Akoutcha, 38 ans et résidant dans un village de l'Avé décide de passer du bon temps avec sa dulcinée. Il est fort probable qu'en chemin, l'amoureux rêve de moments d'intimité entre lui et sa copine. Malheureusement pour lui, une mauvaise surprise l'attendait.

Quand il arrive sur les lieux, l'homme découvre qu'il n'a jamais été le seul à avoir conquis le coeur de son amoureuse. En effet, notre source rapporte que le sieur Kossi Akoutcha trouve la jeune dame en galante compagnie. Pire, il la surprend en pleins ébats amoureux. Est-ce son imagination qui lui joue un tour ? Oh que non ! Akoutcha est en train de se faire cocufier sous ses yeux.

Emporté par la colère, ce jeune ressortissant du Togo se saisit d'un poignard. Sans perdre de temps, il se jette sur son rival et le poignarde à plusieurs reprises. L'amant de la copine de Kossi Akoutcha s'écroule et perd la vie.

Jeudi 22 juillet 2021, la justice du Togo sur le cas du nommé Kossi, accusé d'homicide volontaire. La cour d'assises de Lomé l'a condamné à dix ans de prison en réclusion criminelle. "Il est accusé d’avoir donné la mort à son ami Malam Agoro Saibou. Il a prétendu qu’il était allé surprendre son ami en train de faire l’amour avec sa copine. Malheureusement, il s’était servi d’un poignard", a laissé entendre Me Dodji Gbadoe qui représentait le ministère public à l'audience. Notons que l'accusé aurait pu bénéficier de circonstances atténuantes s'il était légalement marié.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus