Coup d'État en Guinée : Georges Weah dénonce les 3è mandats

Coup d'Etat en Guinée : Georges Weah se révolte contre le 3e mandat
Par K. Richard Kouassi
Publié le 10 septembre 2021 à 16:00 | mis à jour le 10 septembre 2021 à 17:23

À la suite du coup d'État survenu en Guinée, Georges Weah est sorti de son silence. Le président de la République du Libéria a fortement dénoncé la volonté de certains chefs d'État africains qui s'accrochent au pouvoir par le 3e mandat.

Georges Weah: "Que les limites des mandats dans les Constitutions de tous les États membres soient respectées"

Dimanche 5 septembre 2021, la Guinée a connu un tournant de son histoire. Alpha Condé qui dirigeait ce pays de 245 857 km2 depuis plus d'une décennie, a été renversé par une junte militaire conduite par le colonel Mamady Doumbouya. La libération de l'ancien président guinéen, encore aux mains des putschistes, a été réclamée par la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest). L'organisation sous-régionale a "exigé le respect de l'intégrité physique du président Alpha Condé".

Au cours du sommet virtuel de la CEDEAO sur la situation politique en Guinée, Georges Weah a dit ses vérités à ses pairs africains. Le président libérien a axé son intervention sur le respect de la limitation des mandats. Il a souhaité que la communauté veille à ce que cela soit respecté. "Est-il possible qu’il y ait une corrélation entre ces événements et les situations politiques où les Constitutions sont modifiées par les titulaires pour supprimer les limites de mandat par le biais de référendums ?", a cherché à comprendre l'ancienne star du ballon rond.

Georges Weah s'est demandé si tous ces coups d'État en Afrique de l'Ouest étaient juste le fruit "d'une simple coïncidence. "Si la suppression de la limite des mandats sert de déclencheur pour le renversement de gouvernements, alors peut-être que la CEDEAO devrait faire tout son possible pour s’assurer que les limites des mandats dans les Constitutions de tous les États membres soient respectées", a recommandé le dirigeant libérien. Georges Weah est au pouvoir depuis le 22 janvier 2018 à l'issue de son élection à la présidentielle de 2017.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus