En visite à Adzopé : Ange Kessi sous le charme de la gendarmerie

En visite à Adzopé : Ange Kessi sous le charme de la gendarmerie
Par K. Richard Kouassi
Publié le 23 septembre 2021 à 19:30 | mis à jour le 23 septembre 2021 à 19:39

Le contre-amiral Ange Kessi a effectué un passage à Adzopé, dans le sud de la Côte d'Ivoire. Le commissaire du gouvernement a été agréablement séduit par la brigade de gendarmerie de ladite ville. Il a tenu à livrer ses impressions.

Ange Kessi félicite Apalo Touré

Ange Kessi n'a pu cacher son admiration devant l'état dans lequel se trouvait la brigade de gendarmerie d'Adzopé lors de son passage dans la ville. Dans un texte publié sur sa page Facebook, le commissaire du gouvernement vante le mérite des gendarmes de cette localité située à près de 100 km d'Abidjan. Voici l'intégralité de son témoignage :

De passage à Adzopé, j’ai rendu visite aux gendarmes de la ville

Quelle belle brigade ! propre et les meubles majestueusement aménagés. Chaque document a sa place. Les carreaux du sol cirés comme si c'était une résidence privée.

Tellement content que je n’ai pas hésité à appeler mon frère le commandant supérieur de la gendarmerie pour le féliciter.

Même leur véhicule de service était en train d'être lavé par eux-mêmes

Les toilettes ? On dirait dans un hôtel 4 étoiles

Quand j'avais offert des cantines et des salles de classe aux écoles publiques de ma région à Arrah et que certains me disaient pourquoi ne pas prendre cet argent pour me construire une école privée qui me rapporterait de l’argent, j’ai répondu c’est pas partout on cherche l'argent.

Pour certains comme moi l’argent n’est pas la priorité. On en a besoin juste pour vivre et faire vivre sa famille et si on en a un peu donnons-en à l’état.
Et l'État c’est qui ? C’est vous c’est moi, c’est la population, ce sont les élèves qui veulent aller à l'école, la population qui désire se soigner.
Le président américain Kennedy disait: ne demandez pas à l'État ce qu'il a fait pour vous ? Demandez à vous-mêmes sur ce vous avez fait pour l'État.
J'ai économisé pour construire des cantines pour les tout-petits de mon village et des salles de classe pour les élèves du lycée d’Arrah. Tout le monde ne peut pas faire la même chose.
Mais quand un gendarme ou un policier ou un fonctionnaire prend soin de ce que l'État lui procure pour faire son travail comme le font les gendarmes d’Adzopé, c’est ce que l'on appelle donner à l'État.
Pas besoin d'être riche pour donner à l’État. Il suffit de prendre soin de ce que l'État vous donne pour travailler, entretenir et garder propre nos lieux de travail c'est cela le bon citoyen.
Félicitations aux gendarmes d’Adzopé.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus