Guinée: Pourquoi le Mali se désolidarise des sanctions de la CEDEAO

Le Mali promet d'adopter des mesures pour assister la Guinée, afin d’annihiler les conséquences des sanctions
Par David Yala
Publié le 29 septembre 2022 à 14:17 | mis à jour le 21 octobre 2022 à 15:19

Dans un communiqué, le Gouvernement de la Transition au Mali, se dit outré par les sanctions "illégales, illégitimes et inhumaines" prises par la CEDEAO contre la Guinée, qui impactent négativement la vie des populations guinéennes.

Le Mali promet d'adopter des mesures pour assister la Guinée, afin d’annihiler les conséquences des sanctions "inutiles" de la CEDEAO

La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenu le 22 septembre 2022 à New York sur la situation au Mali et en Guinée, a décidé de prendre des « sanctions progressives » contre la junte militaire en Guinée.

La CEDEAO reproche aux militaires arrivés au pouvoir par la force en septembre 2021, de ne pas envisager le retour des civils au gouvernement avant au moins trois ans.

«Il a été arrêté la prise de sanctions progressives sur des individus et contre la junte guinéenne » et « Très rapidement, le président en exercice de la CEDEAO ( Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest)) et le président de la commission de la CEDEAO vont établir une liste des personnes à sanctionner et, de manière graduelle, appliquer ces sanctions », selon un document résumant cette réunion de chefs d'État.

Se disant outrée par ces "sanctions illégales, illégitimes et inhumaines qui impactent négativement la vie des populations guinéennes", la transition malienne dit se désolidariser de toutes ces sanctions prises à l’encontre de la République sœur de Guinée et ne leur réservera aucune suite.



+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus