Des cyber-activistes aux trousses de l'opposante Danièle Boni Claverie

Le compte Facebook de Danièle Boni Claverie piraté
Par K. Richard Kouassi
Publié le 29 octobre 2019 à 16:24 | mis à jour le 29 octobre 2019 à 17:16

Danièle Boni Claverie aurait-elle des raisons de craindre pour sa sécurité ? En tout cas, dans une publication sur sa page Facebook, la présidente de l' URD (Union républicaine pour la démocratie) a attiré l'attention de ses proches à propos de son compte Facebook qui a été piraté.

Le compte Facebook de Danièle Boni Claverie piraté

"Un individu mal intentionné a créé un compte Facebook portant exactement mon nom et envoie des messages en mon nom pour demander de l'argent. Je vous prie de rester vigilants et d'ignorer toute sollicitation quelconque de ma part. Mieux, je vous prie de signaler toute personne suspecte aux administrateurs de Facebook", tel est le message laissé par Danièle Boni Claverie sur les réseaux sociaux le samedi 19 octobre 2019.

"Tout ce que je vous demande, c'est de nous garder dans vos prières et surtout rejoindre notre combat sans relâche pour l'avènement d’une Côte d'Ivoire Rassemblée et Prospère", a ajouté l'opposante ivoirienne. Pour l'heure, aucune information n'a filtrée sur l'auteur ou les auteurs de cet acte.

Danièle Boni Claverie à la tête de l' Union républicaine pour la démocratie, fait partie de la classe politique ivoirienne foncièrement opposée à l'actuel président. Invitée de Le Nouveau Réveil, dans la tribune "Le Fauteuil blanc", l'ex-ministre de la Communication a craché ses vérités au régime d' Alassane Ouattara. Elle s'est exprimée sur une question brûlante de l'actualité ivoirienne, notamment un probable 3e mandat d' Alassane Ouattara.

"À l’URD, nous sommes convaincus qu’il (Alassane Ouattara, NDLR) veut briguer ce 3e mandat. De toute façon, le gouvernement qu’il vient de mettre en place est un gouvernement de campagne. Ce sont des directeurs de campagne qui sont placés là", a expliqué Danièle Boni Claverie.

L'invité de la rédaction de Le Nouveau Réveil n'a pas manqué de dévoiler son inquiétude à l'approche de la présidentielle d'octobre 2020. "Nous sommes inquiets et nous disons que toutes les conditions sont réunies pour qu’il y ait une crise préélectorale majeure. Et ça, nous n’en voulons pas", a prévenu Danièle Boni Claverie.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus