Bangolo demande pardon au maire Gah Arsène, victime de "méchancetés"

GAH Arsène, maire de la commune de Bangolo (ouest de la Côte d’Ivoire),
Par Mael Espoir
Publié le 29 mai 2021 à 15:41 | mis à jour le 29 mai 2021 à 15:41

GAH Arsène, maire de la commune de Bangolo (ouest de la Côte d’Ivoire), fait l’objet d’attaques virulentes de la part de cyber-activistes depuis quelques jours sur les réseaux sociaux.

Un fils de Bangolo: « Nous devons plutôt encourager le maire GAH Arsene, que le livrer à la vindicte populaire »

Depuis quelques jours, circulent sur les réseaux sociaux, des images peu reluisantes d’un bâtiment présenté comme abritant les locaux de la mairie de Bangolo. Il n’en a pas fallu davantage pour susciter des propos virulents d’adversaires politiques contre la personne du maire GAH Arsène. Certains cyber-activistes allant jusqu’à sortir de leurs tiroirs poussiéreux, d’anciennes images de l’élu en comparaison à l’état de délabrement avancé du bâtiment en question.

Une pure campagne de dénigrement dont seuls les auteurs en savent les raisons. De quoi susciter la réaction d’un certain Bamba Ibrahim, se disant Fils de Bangolo de par sa grand-mère. L’ancien élève du Lycée de Bangolo, aujourd’hui en année de Licence de Philosophie à l’Université Félix-Houphouët Boigny de Cocody, a tenu à faire un témoignage des plus édifiant sur le Maire GAH Arsène.

« En 2011, quand j’obtiens mon entrée en 6è, je trouve un Lycée où les élèves, la forêt et les animaux ne faisaient qu’un. Ce qui m’a le plus choqué et en même temps fait rire, c’était pendant les cours d’EPS. On partageait le terrain avec les bœufs. Il a fallu cette sollicitation des jeunes du Village de BEOUE en 2015 lui demandant de parrainer leurs festivités pour que le Lycée de Bangolo puisse avoir une clôture digne de ce nom, après plus de 18 ans . N’étant pas Maire, il a pris sur lui de faire la clôture du Lycée de plus 12 hectares. Il a fait d’importants dons en vivres aux populations de presque tous les villages de la commune qui traversaient une période extrêmement difficile. Il a fait construire 02 ponts pour ses parents maternels du Village de DAH afin qu’ils puissent facilement rallier Bangolo. Même si le marché couvert de GUEHOUO n’est pas encore terminé à 100%, Monsieur GAH a posé là un acte qu’aucune personnalité de Bangolo n’avait encore posé, il a également achevé les travaux du dispensaire de BEOUE. Il a d’une certaine manière désenclavé Bangolo avec les reprofilages lourds des artères dont certaines étaient inaccessibles depuis des décennies. Il a fait réparer l’éclairage publique du village de Grand-Pin, dans le noir depuis plus de quinze ans, ainsi que celui de l'éclairage public du village de BEOUE. (…) Sans oublier qu’il a été la première personne à réagir spontanément quand Bangolo s’est réveillé sous les eaux. C’était dans la nuit du 03 septembre au 04 septembre 2017. Il a offert une enveloppe de plus d’un million de Francs et des dons en nature aux sinistrés », se souvient ce natif de Bangolo.

"S’il a été élu Maire de Bangolo, ce n’est pas ex-nihilo. C’était la reconnaissance de la population"

Après avoir énuméré cette batterie d’actions sociales à l’actif de GAH Arsène avant même l’élection de celui-ci en 2018, Bamba Ibrahim s’est interrogé sur les raisons de ‘’ces méchancetés gratuites contre le Monsieur qui a consenti d’énormes sacrifices pour Bangolo’’.

« S’il a été élu Maire de Bangolo, ce n’est pas ex-nihilo. C’était la reconnaissance de la population. Quelles sont donc ces méchancetés gratuites ? Pourquoi l’accabler de tous les maux de Bangolo ? Le Monsieur avait sa vie avant de venir à Bangolo. A quoi ça sert donc d’assimiler une photo de sa vie passée à celle de l’actuelle mairie dans laquelle il a bien avant les élections refusé de s’asseoir ? », s’interroge-t-il.

Pour ceux qui reprochent au maire GAH Arsène de n’avoir pas pu bâtir une mairie digne de son nom pour la ville de Bangolo, faut-il rappeler qu’il n’existe nulle part une allocation exceptionnelle pour construire une Mairie. Le budget de fonctionnement et le budget d’investissement de la commune de Bangolo, mis ensemble, n’atteignent pas 150 millions de francs CFA par an. La Mairie de Bangolo n’a pas les moyens de supporter d’aussi grosses charges, car la mairie se construit avec les avoirs, les recettes de la Mairie. Il n’existe d’ailleurs pas de budget pour cela, explique une source fiable.

« La mairie de Bangolo a un budget de moins de 150 millions de Francs CFA par an ; comprenant le budget de fonctionnement et le budget d’investissement. Je mets quiconque au défi de venir dire qu’avec ses propres moyens, il peut construire une Mairie à Bangolo. Cette Mairie est dans cet état depuis 30 ans et a accueilli tous les Cinq maires de Bangolo avant l’élection du Maire GAH. Malgré toutes les bonnes volontés du Maire, sans soutiens, il ne peut malheureusement pas construire cette Mairie; voilà pourquoi il a entrepris des démarches dans son milieu relationnel afin de trouver des mécènes pour doter Bangolo d’un hôtel de ville digne de ce nom » , informe Bamba Ibrahim, très au fait de la gestion de la commune. A son arrivée à la tête de cette municipalité, le maire GAH Arsène a décidé de louer à ses frais, en payant lui-même la caution pour louer un bâtiment dans lequel il a installé le cabinet du maire.

"Monsieur le Maire Gah, SVP, ne prêtez pas attention à toutes ces méchancetés, ces médisances"

« Il a tellement bien équipé ce Cabinet qu’il fait la fierté de la ville. Mais les gens de petits esprits préfèrent s’attarder sur la Mairie en piteux état. Ce qu’ils oublient, c’est que le Monsieur est constamment en train de chercher des solutions pour Bangolo et aussi pour cette Mairie. C’est vrai que cela prend du temps pour trouver des donateurs, mais soyons confiant car il n’y a pas une semaine qu’un de ses chefs de services, a dit avoir discuté en direct avec un grand responsable d’une grosse banque de la place devant garantir les différents travaux de la commune de Bangolo.

On l’accable comme si c’est nous qui allions lui donner de l’argent pour construire la mairie. Ces mêmes qui se proclament aujourd’hui être capables, sinon redevenir des Messies, ont tous été à l’œuvre sans qu’il n’y ait eu de changement notable à Bangolo. Ils poussent des jeunes à écrire sous le couvert des avatars. Seuls les ignorants peuvent prendre pour argent comptant ce qui se raconte. Nous devons plutôt encourager ce Monsieur que de le livrer à la vindicte populaire, car il a montré et démontré à quel point il aime Bangolo », rassure notre source.

Au nom de la jeunesse de Bangolo, Bamba Ibrahim demande pardon au maire GAH Arsène pour toutes ‘’ces méchancetés’’ racontées sur son compte et l’invite à ne pas y prêter attention. «Monsieur le Maire Gah, je voudrais vous demander pardon. Car ils ne mesurent sans doute pas l’impact des actes qu’ils posent. Je dirai qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Il vous reste encore 2 ans, ne vous découragez surtout pas. SVP ne prêtez pas attention à toutes ces méchancetés, ces médisances. Continuez de faire ce que vous savez faire de mieux, c’est-à-dire : aider (…) Que vous soyez PDCI, RHDP, FPI ou que sais-je encore, Bangolo reste Bangolo et on sait ce que vous avez toujours fait pour Bangolo depuis 1996. Nous savons les raisons injustes qui ont fait que jusque-là, vous n’avez pas pu faire profiter Bangolo, de votre si grand relationnel », a-t-il témoigné.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus