Changement Climatique: Le fleuve Sassandra se perd dans son lit

Fleuve Sassandra à Duekoué
Par Eugène SAHI
Publié le 04 juin 2021 à 16:49 | mis à jour le 04 juin 2021 à 16:49

Le fleuve Sassandra à l'Ouest de la Côte d'Ivoire est à sec. Comme le Bandama coulant plus à l'Est, le fleuve Sassandra qui traverse le pays du nord au sud pour se jeter dans le Golfe de Guinée, a littéralement tari depuis des mois.

Changement climatique: Assèchement du Fleuve Sassandra

Alors que le délestage qui frappe le pays est lié en partie à la baisse des débits des cours d’eau, c’est un Sassandra vidé de son essence bleue que nous avons traversé lundi dernier lors d’une incursion dans la région Ouest montagneuse.

Long de 650 Km pour un bassin estimé à 75.000 Km2, le fleuve Sassandra qui compte au moins cinq affluents (La Férédougouba, le Gouan (ou Bafing sud), le N'zo, le Lobo, le Davo) n’existe plus que de nom en cette sévère saison sèche qui frappe la Côte d'Ivoire.

Au pic de sa crue, le fleuve pouvait quitter son lit et s’étendre à plus d’un kilomètre. A Guessabo, localité située dans le département de Duékoué dans le Guemon, le fleuve avait donné naissance à des activités très fluorescentes constituées autour de la pêche.

Sur les centaines de petits commerçants qui gagnaient leur vie autour de cette économie bleue, il n’en reste qu’une poignée de main. Beaucoup plus optimistes sur l’avenir, ils espèrent en des jours meilleurs avec un retour des pluies qui se font rares dans la région.

"C'est vraiment difficile maintenant. On n’arrive pas à comprendre ce qui se passe. Il ne pleut plus”, lance désespérément dame Massandjé, vendeuse de poissons au pont de Guessabo qui enjambe Sassandra.

Conséquence: une flambée des prix des poissons qu’on y trouvait bon marché, passant du simple au double. C’est en 1981 qu’a été construit le barrage de Buyo, qui a profondément modifié le cours du fleuve Sassandra. Depuis lors, un vaste lac retient ses eaux et permet de fournir de l’électricité, précieuse pour le pays.

Le fleuve Sassandra a été découvert par les navigateurs portugais Joao de Santarem et Pedro de Escobar, après avoir trouvé la région en 1471. Ils lui donneront le nom Rio San Andrea, ainsi qu’à sa localité. Nom qui sera déformé ensuite pour devenir Sassandra.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus