Évasion spectaculaire à Bouaké: Le véhicule de la juge d'instruction, retrouvé

La Police Criminelle et la Brigade anti-criminalité de Bouaké aux trousses d'un détenu évadé
Par David Yala
Publié le 04 juin 2021 à 00:23 | mis à jour le 04 juin 2021 à 00:23

Une évasion d'un détenu, digne des films hollywoodiens, a eu lieu ce jeudi 3 juin 2021 au Tribunal de Première Instance de Bouaké. Le véhicule de la juge d’instruction, emporté par les malfrats, a été retrouvé.

La Police Criminelle et la Brigade anti-criminalité de Bouaké aux trousses d'un détenu évadé

Ce jour Jeudi 03/06/2021 aux environs de 12h30, au bureau de Mme SONTE ROSINE épouse Koné, juge d'instruction, le détenu M. Gnana Bi Rodrigue alias Euro Getheme, extrait de la maison pénale pour être entendu dans le cadre d' une commission rogatoire pour association de malfaiteurs, vol en Réunion avec violence à main armée, détention illégale d'armes et de munitions de première catégorie, a bénéficié de la complicité de deux de ses acolytes, armés d'arme à feu, pour s'enfuir avec eux. Ci-dessous, les explications du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme.

Le ministère de la Justice s'explique sur l'évasion d'un détenu au tribunal de Bouaké

Ce jeudi 3 juin 2021, aux environs de 12 heures, un détenu, le nommé Gnanan Bi TRA Rodrigue, s’est échappé du Cabinet de la juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Bouaké, avec la complicité de deux individus armés pistolets automatiques. Selon le rapport du procureur de la République, ces deux individus, qui s’étaient mêlés à des témoins convoqués au Tribunal, ont fait irruption dans le bureau de la juge d’instruction dès l’arrivée en ce lieu du détenu Gnanan Bi TRA Rodrigue, que celle-ci s’apprêtait à interroger.

Sous la menace de leurs armes, ils ont désarmé et déshabillé l’agent de police en charge de la sécurité du Cabinet d’instruction. Après que l’un s’est vêtu de la tenue de l’agent de police, les deux agresseurs sont sortis de l’enceinte du tribunal en compagnie du détenu Gnanan Bi TRA Rodrigue, à bord du véhicule de la juge d’instruction.

Une enquête a été immédiatement ouverte et confiée conjointement à la Police Criminelle et la Brigade anti-criminalité de Bouaké. Les premières investigations ont permis de retrouver le véhicule emporté. Le Gouvernement exprime sa solidarité aux Magistrats et au personnel judiciaire, et voudrait indiquer que toutes les dispositions sont prises pour retrouver les auteurs de cet acte et surtout assurer la sécurité des juridictions.

Pour le Gouvernement, Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’homme


Afficher les commentaires
Articles les plus lus