Tarel gifle Emmanuel Macron et écope de 4 mois de prison ferme

Emmanuel Macron
Par Eugène SAHI
Publié le 10 juin 2021 à 18:28 | mis à jour le 10 juin 2021 à 18:28

Damien Tarel, l’homme qui a giflé Emmanuel Macron mardi lors de son déplacement dans la Drôme, a été condamné à 4 mois de prison ferme ce jeudi. La scène avait eu lieu à la sortie du lycée hôtelier de Tain-l’Hermitage.

Damien Tarel gifle Emmanuel Macron: Pas d’infraction spécifique au président

Damien Tarel, a été jugé en comparution immédiate à Valence ce jeudi 10 juin et a reconnu à l’audience avoir porté le coup. Le parquet a requis une peine de 18 mois de prison ferme. Finalement, il est condamné à 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt, relate le Dauphiné Libéré. Interdiction aussi de détenir des armes pendant 5 ans et d'exercer toute fonction publique à titre définitif et interdiction de droits civiques pendant 3 ans.

Après avoir visionné deux vidéos de la gifle, le prévenu a expliqué son geste « par la surprise de l’avoir vu arriver vers moi » : «Emmanuel Macron représente la déchéance de notre pays […] Cette claque n’aurait pas eu lieu s’il ne s’était pas dirigé vers moi avec une démarche élective. Ça m’a déplu ».

Il n’y a pas d’infraction de violence spécifique au chef de l’État. Celui-ci est considéré comme une personne dépositaire de l’autorité publique, au même titre qu’un policier ou un maire. Dans ce cas, « les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende », indique l’article 222-13 du Code pénal.

Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé Macron?

C’était l’info du mardi 8 juin. En déplacement à Tain, dans la Drôme, Emmanuel Macron s’est alors fait gifler par un citoyen. Si cette gifle a fait le tour des médias et des réseaux sociaux, l’heure est ensuite venue de chercher à en savoir un peu plus sur l’agresseur avéré du président de la République.

Âgé de 28 ans, celui qui répond au nom de Damien Tarel, semble être un militant d’extrême droite et un fanatique du temps médiéval. Coup d’œil sur celui dont le geste ne sera pas mis aux oubliettes de sitôt.

L’agresseur du président de la République présente un profil assez surprenant. Fan des temps médiévaux anciens et des sports de combat disparus, le gifleur d’Emmanuel Macron serait également un fervent suiveur des différents types de courants d’extrême droite qui existent en France, à l’image d’une des sections du mouvement Action Française, à Lyon, notamment réputée pour son extrémisme.

Damien Tarel ©️Morandini

Un slogan qui sert de preuve

Quand Emmanuel Macron s’est malheureusement fait gifler, un certain slogan a été entendu sur les lieux. Il a probablement été énoncé par l’agresseur lui-même. En effet, la phrase « Montjoie Saint-Denis » a alors résonné au sein du groupe de personnes réunies pour accueillir le président de la République.

Ce slogan est en réalité une expression qui a son habitude parmi les extrémistes de droite et certains royalistes. Une preuve irréfutable du profil de Damien Tarel et donc, de son désamour pour Emmanuel Macron.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus