Burkina Faso: Ces mômes de 12-14 ans qui ont tué 132 personnes à Solhan

Le Burkina Faso fait l’objet de pires attaques terroristes
Par David Yala
Publié le 24 juin 2021 à 14:58 | mis à jour le 24 juin 2021 à 14:58

Le Burkina Faso fait l’objet de pires attaques terroristes depuis la chute de son ancien président Blaise Compaoré en 2014, après 27 années de règne sans partage.

Burkina Faso: Les assaillants de l’attaque de Solhan étaient en majorité âgés de 12-14 ans (Gouvernement)

Dans la nuit du 04 au 05 juin 2021, le Burkina Faso a connu l’une des plus atroces et meurtrières attaques terroristes jamais perpétrées sur son sol. La localité de Solhan dans le nord du pays, a été le théâtre d’une rare violence de la part d’assaillants sans foi ni loi qui y ont massacré des dizaines d’habitants. Selon le gouvernement burkinabé, 132 morts ont été dénombrés « à partir de ses sources autorisées et habilitées », et 40 blessés qui se sont présentés dans les centres de santé de Sebba.

Cette attaque a provoqué une fuite massive des populations vers Sebba, la commune chef-lieu de la province de Yagha, située à une vingtaine de kilomètres de Solhan. Lors du point de presse du Conseil des ministres du mercredi 09 juin 2021, le ministre burkinabé de la Communication, Ousséni Tamboura, a décrit la tristesse de la population dont 7644 personnes déplacées internes ont rejoint le camp de déplacés qui existait avant l’attaque.

On apprend aussi du ministère burkinabé en charge de la Solidarité nationale, que parmi ces 7644 déplacés, environ 5415 sont des enfants. « Nous avons lu avec beaucoup de tristesse les ressentis de la population que nous avons rencontrée et avec qui nous avons échangée (…) Nous avons vu une importante population qui constitue ces personnes déplacées internes », regrette Ousséni Tamboura. Deux semaines après cette attaque meurtrière, on en sait un peu plus sur ses auteurs.

Il ressort des éléments d’enquête obtenus avec deux suspects appréhendés avant l’attaque, que la plupart des assaillants de l’attaque de Solhan avaient entre 12 et 14 ans. Pis, confie le porte-parole du gouvernement, des femmes ont également participé au carnage, en indiquant des concessions. Rapportant toujours des propos du ministre Ousseni Tamboura, le site Lefaso révèle que le groupe qui a perpétré l’attaque est affilié au Moujai Al Qaïda.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus