Abobo : Il vend des tubes de parfum remplis d'eau

Abobo : Il vend des tubes de parfum remplis d'eau
Par K. Richard Kouassi
Publié le 14 juillet 2021 à 16:24 | mis à jour le 14 juillet 2021 à 17:01

Dans la commune d'Abobo, un vendeur ambulant malhonnête vient de tomber entre les mains des hommes du commissariat du 34e arrondissement d'Abobo-Baoulé. Le nommé ZA prenait un malin plaisir à vendre des tubes de parfum remplis d'eau aux honnêtes citoyens.

Abobo : Un vendeur malhonnête aux mains de la police

ZA, 34 ans, domicilié au quartier PK 18, ne fera plus de victimes à Abobo ! Ce vendeur ambulant de tubes de parfum et de déodorant a réussi à se faire une mauvaise renommée. En effet, le commerçant présente ses marchandises aux potentiels clients en leur proposant de faire un test.

En réalité, le marchand a des tubes remplis d'eau bien dissimulés. Quand il réussit à convaincre les clients, ZA procède discrètement à un échange, emballe très rapidement le tube plein d'eau et le remet à sa victime.

Le filou se frotte les mains et se réjouit d'avoir dupé des personnes qui ont juste voulu se procurer des parfums ou déodorants. C'est en voulant utiliser l'objet acheté que les clients se rendent compte de la supercherie.

Alertés sur les agissements de ZA, les éléments de la police nationale, notamment les agents du commissariat de police du 34e arrondissement d'Abobo-Baoulé mettent en place un stratagème pour le mettre hors d'état de nuire.

Selon des sources sécuritaires, le malfrat a fini par être interpellé. Le commerçant malhonnête sera conduit devant le parquet afin de répondre de ses actes. Des victimes de ZA n'ont pas manqué de témoigner sur la page Facebook de la Direction générale de la police nationale.

"Il m'a vendu un parfum ici à Akéikoi. C'était rempli d'eau. Un vrai voleur", a confié une jeune dame. "Il m’a vendu un déodorant Axe et c'est quand je suis rentré que j'ai su que c'était rempli d'eau", a raconté une autre victime. En tout cas, ZA aura tout le temps de réviser ses formules chimiques derrière les barreaux.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus