RDC: Des hommes armés attaquent deux villages dans le nord Kivu

RDC : Des hommes armés attaquent deux villages , dans le nord Kivu
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 08 novembre 2021 à 13:37 | mis à jour le 08 novembre 2021 à 13:37

En République démocratique du Congo (RDC), des hommes armés non encore identifiés, ont pris d'assaut, dans la nuit du 7 au 8 novembre 2021, les villages de Runyonyi et de Chanzou, localités situées au sud est- du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu.

RDC- Nord-Kivu : De violents affrontements signalés entre FARDC et des présumés rebelles du M-23

Les attaques ont eu lieu dans la nuit du dimanche 7 au lundi novembre 2021. Des hommes armés non encore identifiés, se sont nuitamment attaqués aux villages Runyonyi et de Chanzou, sud-est du chef-lieu du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Pour l'heure, aucune information sur le bilan de cette double attaque. Mais, à en croire Radio-OKAPI, c’est vers 23 heures que les affrontements ont éclaté entre les éléments des forces armées de la République démocratique du Congo déployés dans la zone et les insurgés.

Notre source indique que les assaillants lourdement armés, probablement membres du groupe rebelle dénommé mouvement du 23 mars (M23), seraient venus du parc national de Virunga. Selon la société civile de Rutschuru, les affrontements avec les forces loyalistes, se sont poursuivis jusqu’à 3 heures de ce lundi 08 novembre. Le crépitement des armes lourdes et légères lors de ces violents affrontements, ont provoqué une grosse panique au sein de la population desdites localités.


Selon des sources locales, les éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FA- RDC), en nombre réduit, auraient effectué un « repli stratégique jusqu’à Kisiza, 2 km de Chanzu ». Ces affrontements interviennent alors que l'état de siège décrété dans la région depuis mai dernier, peine a donné satisfaction. Toutes les activités socio-économiques dans les zones de Runyonyi et de Chanzou, restent paralysées. La frontière de Bunagana, à la limite avec l’Ouganda, serait fermée sur ordre de l’administrateur du territoire. L’armée promet de se prononcer incessamment.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus