Mali : Après avoir "refoulé" Macron, Assimi Goïta reçoit Motsepe (CAF)

Assimi Goïta déroule le tapis rouge à Patrice Motsepe
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 22 décembre 2021 à 10:44 | mis à jour le 22 décembre 2021 à 10:44

Assimi Goïta a reçu, mardi 21 décembre 2021, à Coulouba, Patrice Motsepe, le président de la CAF. Et pourtant, la visite à Bamako d'Emmanuel Macron, qui devait intervenir la veille, a été purement et simplement ajournée.

Assimi Goïta déroule le tapis rouge à Patrice Motsepe

Emmanuel Macron était attendu au Mali, le 20 décembre 2021, pour une rencontre avec Assimi Goïta et les autorités de la Transition, ainsi qu'un réveillon avec les militaires français de l'opération Barkhane. Mais ce rendez-vous n'aura finalement pas lieu, car le président français a décidé d'ajourner sa visite à Bamako.

Et pour cause, le Colonel Goïta a opposé une fin de non-recevoir au locataire de l'Élysée quant aux questions relatives à la transition militaire, aux élections et bien d'autres sujets que l'hôte français souhaitait aborder. La présence de plus d'une dizaine de chefs d'État de la CEDEAO dans la délégation de Macron était par ailleurs mal perçue du côté de Bamako.

Le chef de la Transition malienne a cependant déroulé le tapis rouge, le mardi 21 décembre 2021, à Patrice Motsepe et à la forte délégation de la CAF qui l'accompagnait. « Le Président de la Transition, Son Excellence le Colonel Assimi GOITA a reçu en audience une importante délégation de la Confédération Africaine de Football sous la conduite de Son président, monsieur Patrice Motsepe, ce mardi 21 décembre 2021 », peut-on lire sur le compte Twitter officiel de la Présidence du Mali.

Peut-on évoquer ici une attitude du « deux poids deux mesures » de la part des autorités maliennes ?

Il serait hasardeux de répondre à l'affirmative, car, comparaison n'est pas raison. Toutefois, le président de la Confédération africaine de football (CAF) a entamé une vaste tournée dans les pays participants à la 33e édition de la CAN 2021 (9 janvier-6 février 2022). C'était donc une aubaine pour les autorités maliennes d'échanger avec le patron du football africain, d'autant plus que les Aigles du Mali espèrent faire une bonne campagne en terre camerounaise.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus