Burkina Faso: Christian Kaboré parle aux mutins, la CÉDÉAO menace

Le président Christian Kaboré aux soldats mutins :
Par David Yala
Publié le 24 janvier 2022 à 16:06 | mis à jour le 24 janvier 2022 à 16:06

Invisible depuis les premiers tirs à l’arme lourde des militaires mutinés, dimanche, le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré est intervenu ce lundi 24 janvier 2022 pour appeler les "rebelles" à déposer les armes.

Le président Christian Kaboré aux soldats mutins : "Déposez les armes"

Roch Marc Christian Kaboré vient de faire sa première sortie officielle alors que la confusion règne à Ouagadougou depuis dimanche où des militaires ont entamé une mutinerie dans plusieurs casernes du Burkina Faso.

Des soldats mécontents revendiquent plus de moyens et d’équipements dans la lutte contre le terrorisme. Ils réclament de même le départ des chefs de l'armée. Dans la journée du dimanche, des manifestants, partisans des militaires mutins, ont incendié le siège du parti au pouvoir à Ouagadougou.

Les président Christian Kaboré a décrété, dimanche soir, un couvre-feu, mais des tirs ont été entendus dans les environs de la résidence présidentielle. Plusieurs médias ont annoncé l'arrestation du chef de l’Etat burkinabè, tôt ce lundi matin. Ce dernier serait détenu dans une caserne de Ouagadougou.

"Le président Kaboré, le chef du Parlement (Alassane Bala Sakandé) et des ministres sont effectivement aux mains des soldats" à la caserne Sangoulé Lamizana de Ouagadougou, rapporte l'AFP, citant une source militaire.

La CÉDÉAO (communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest ) dit condamner cette tentative de coup d’État et menace les mutins quant à la sécurité du président Kaboré. Ce dernier a aussitôt réagi dans un Tweet ce lundi après midi, appelant "ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l'intérêt supérieur de la Nation".

« Notre Nation vit des moments difficiles. Nous devons en ce moment précis sauvegarder nos acquis démocratiques. J'invite ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l'intérêt Supérieur de la Nation. C'est par le dialogue et l'écoute que nous devons régler nos contradictions.RK », a tweeté Roch Marc Christian Kaboré.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus