Insécurité grandissante à Zikisso: Les fonctionnaires n’en peuvent plus

Zikisso: Les fonctionnaires et agents de l’Etat ne se sentent plus en sécurité
Par David Yala
Publié le 26 janvier 2022 à 13:21 | mis à jour le 26 janvier 2022 à 13:22

L’insécurité prend des proportions inquiétantes dans la localité de Zikisso, située dans le département de Lakota, dans la région du Lôh-Djiboua.

Zikisso: Les fonctionnaires et agents de l’Etat ne se sentent plus en sécurité

Les fonctionnaires et agents de l’Etat, en fonction à Zikisso, craignent pour leur sécurité. Depuis quelques temps, leurs domiciles sont les cibles de voyous impénitents qui les dévalisent soit en leur absence soit nuitamment. Selon un enseignant qui a tiré la sonnette d’alarme, les malfras opèrent dans presque tous les villages des trois sous-préfectures de la zone (Zikisso, Djidji et Gagoré). Des agressions sexuelles sont même constatées dans leurs forfaits mais malheureusement les enquêtes n’ont jamais permis de mettre la main sur ces scélérats.

« Il y a même des filles du village qui ont été victimes d'agressions sexuelles dont les enquêtes n'ont pas produit de résultats satisfaisants. Ce qui est écœurant, c’est que ces voleurs sont bien connus de tous. Pire, nous constatons régulièrement avec amertume leur libération chaque fois qu'ils sont arrêtés par la gendarmerie. Aussi, sont-ils libérés même s'ils arrivent au niveau du tribunal de Lakota ou de Divo », s’indigne l’enseignant. Une situation d’insécurité notoire qui a conduit, mardi 25 janvier 2022, à un arrêt de travail par les fonctionnaires, agents de l’Etat et travailleurs du secteur privé, pour exprimer leur ras-le-bol.

Il aura fallu une rencontre avec le Sous-Préfet de Zikisso, en présence de la gendarmerie de Lakota, pour que les travailleurs consentent à reprendre le boulot ce mercredi 26 janvier 2022. Dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7octobre 2021, une institutrice a été violée à Sandégué, dans le département de Bondoukou, par un individu non identifié. Ce dernier s’était introduit, arme au point, à son domicile au moment où elle était endormie. Un viol de trop qui avait suscité une vague d’indignation au sein de l’opinion qui dénonce les conditions difficiles de vie et de travail de certains fonctionnaires, en particulier du corps enseignant à l’intérieur du pays.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus