Côte d'Ivoire: Lydie Rachel Kambou, l'amazone de la filière Cajou / Karité

Lydie Rachel Kambou un modèle pour la jeunesse

Lydie Rachel Kambou
Par Eugène SAHI
Publié le 20 octobre 2022 à 17:22 | mis à jour le 20 octobre 2022 à 17:22

Lydie Rachel Kambou est une amazone de la filière karité en Côte d’Ivoire. Bottes aux pieds dans la brousse ou vantant les vertus du beurre de Karité dans les stands d’exposition et sur les plateaux télé, son nom est aujourd’hui intimement lié à la promotion du karité.

Filière Cajou/Karité : Qui est réellement Lydie Rachel Kambou

Partout, elle se bat pour aider à structurer la chaîne de valeur et accompagner l’autonomisation des femmes de la filière.

Elle a 14 ans quand son père décède de façon tragique. Les difficultés financières l’obligent à arrêter les études en classe de 3e. Elle apprend la couture pour avoir un métier et s’intéresse aux petits commerces.

Mais, c’est en zone rurale que la jeune femme trouve véritablement sa voie et surtout une activité qui fait sens pour elle. Depuis, cette native de Doropo parcourt la vaste région du Bounkani pour regrouper et organiser les femmes.

Elle crée la société coopérative des productrices du karité du Bounkani, afin d’aider les femmes à mener leurs activités dans de bonnes conditions et tirer le meilleur profit de leur labeur.

Ainsi, grâce à son activisme et au soutien de partenaires, Lydie Rachel Kambou réussit à doter certaines organisations, d’équipements pour une collecte d’amande sans risque et pour réduire la pénibilité du process de fabrication du beurre de karité.

Avec elle, les transformatrices ont intégré l’Alliance des femmes entrepreneures et solidaires de Côte d’Ivoire (AFESCI Group) et proposent des huiles, pommades, savons, shampoing… faits à base de karité.

Lydie Rachel qui s’intéresse également à d’autres produits agricoles aux vertus thérapeutiques insoupçonnées comme le « soumara », plaide pour l’acquisition de petites unités de transformation.

Celle qui est aujourd’hui la 2e vice-présidente de l’interprofession karité, souhaite, avec le soutien des autorités ivoiriennes, tirer le meilleur profit de la certification du beurre de karité des régions du Tchologo et du Bounkani pour aller à la conquête de vastes marchés internationaux.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus