Cameroun : Accusé de racisme, le ministre Momo condamné en France

Cameroun : Accusé de racisme, le ministre Momo condamné en France
Par K. Richard Kouassi
Publié le 18 novembre 2022 à 13:55 | mis à jour le 18 novembre 2022 à 13:55

Jean de Dieu Momo, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice de la République du Cameroun a écopé d'une condamnation en France. Il est accusé de propos racistes visant l'avocate Félicité Zeifman, a-t-on appris auprès de l'AFP.

Cameroun : Le ministre Jean de Dieu Momo condamné à une amende de plus de 2 millions F CFA

La scène remonte au 1er mai 2020. Au cours d'une discussion dans un groupe WhatsApp réservé aux juristes camerounais ou d'origine camerounaise, Jean de Dieu Momo a tenu des propos envers Félicité Zeifman, la traitant de "guenon". "Laissez-moi avec la guenon qu'on termine cette querelle", s'était exprimé le ministre délégué auprès du ministre de la Justice du Cameroun.

Cette déclaration de l'homme politique camerounais n'est pas passée inaperçue. Des voix se sont élevées pour dénoncer la sortie du ministre camerounais. À en croire notre source, à l'audience qui a eu lieu le 27 septembre 2022 au tribunal judiciaire de Paris, Félicité Zeifman a fait remarquer qu'elle ne connait pas le ministre de Paul Biya.

Cependant, elle a souligné "qu'il développait une particulière animosité à son égard parce qu'elle était la fille d'une personnalité importante du Cameroun et qu'elle se positionnait comme une opposante au pouvoir en place".


Le ministre camerounais a été condamné à une amende de 1 000 euros, soit plus de 600 000 francs CFA. Par ailleurs, il devra verser 4 000 euros (plus de deux millions de francs CFA) à titre de dommage et intérêts et 2 000 euros (environ 1,5 million de francs CFA) au titre des frais de justice.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus