Le message musclé du général Apalo aux gendarmes avant 2020

Trente-trois gendarmes ont été présentés au drapeau national

Le général Apalo Touré a parlé aux gendarmes
Par K. Richard Kouassi
Publié le 11 juillet 2019 à 10:32 | mis à jour le 11 juillet 2019 à 11:49

Mardi 9 juillet 2019, le général Apalo Alexandre Touré a présidé la cérémonie de présentation de la promotion 2018-2020, composée de 33 gendarmes, au drapeau national. Le commandant supérieur de la gendarmerie a saisi l'occasion pour laisser un message à ses hommes.

Le général Apalo apelle au sens du devoir

Face aux nouveaux gendarmes présentés au drapeau national, le général Apalo Alexandre Touré a tenu un langage franc et sans ambigüité. Le commandant supérieur de la gendarmerie a insisté sur le devoir qui attend les 33 gendarmes qui viennent d'être formés à l'école de Toroguhé, département de Daloa, centre-ouest de la Côte d'Ivoire.

"Vous devrez être des citoyens sains d’esprit, très bien éduqués pour comprendre ce que c’est l’Etat, très bien élevés pour avoir l’amour profond de leur patrie. Avant votre arrivée, ici, vous étiez égarés, sans repère, pour certains bien entendu, mais à l’issue de la formation commune de base que vous venez de suivre, vous avez dorénavant une boussole, le drapeau de la nation. Vous devrez être fiers de défendre ce drapeau, de symboliser de par votre mission quotidienne", a indiqué le général Apalo.

Le patron de la gendarmerie ivoirienne a mis en lumière la lourde mission qui attend les nouveaux gendarmes. "Tous ceux qui ont en charge cette mission de par leurs fonctions de défendre la république et tous ses citoyens, ceux-là, n’ont plus de région. Que vous soyez du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest et du Centre, dès que vous êtes gendarmes, vous n’appartenez plus à une région. Nous sommes au service de nos concitoyens sans discrimination", a-t-il précisé.

Le général Apalo a aussi mis en garde les gendarmes qui voudront s'écarter de la ligne de conduite. "Mais ceux qui veulent aller ou qui voudront aller contre la loi doivent nécessairement craindre la gendarmerie. Vous devrez être donc craints par des personnes malintentionnées qui n’aiment pas leur pays et qui, à travers les comportements, peuvent détruire le pays lui-même pour ses citoyens. Tout simplement ceux qui sont de passage sur notre territoire. C’est d’ailleurs tout le sens de l’appel de vivre ensemble du président de la République, chef suprême de l’armée", a prévenu le commandant supérieur de la gendarmerie.


Il faut noter que parmi ces 33 nouveaux gendarmes sous-officiers, on compte 14 filles.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus