Bénin: L'appel de Patrice Talon aux nouvelles autorités haïtiennes

Bénin : L'appel du président Talon aux nouvelles autorités haïtienne
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 13 juillet 2021 à 16:35 | mis à jour le 13 juillet 2021 à 16:35

Président de la République du Bénin, Patrice Talon a fermement condamné l'assassinat de son homologue haïtien Jovenel Moïse le 7 juillet 2021 par un mystérieux commando.

Bénin : Le président Patrice Talon, solidaire du peuple haïtien

"En cette circonstance particulièrement douloureuse, j'adresse, au nom du gouvernement du Bénin, du Peuple Béninois et en mon nom personnel, mes sincères condoléances et l'expression de ma solidarité au Gouvernement et au Peuple haïtiens", s'est exprimé Patrice Talon. Le chef de l' Etat béninois dit condamner fermement ce "crime odieux" et appelle les nouvelles autorités haïtiennes à œuvrer " pour la préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité du pays".

Le 7 juillet 2021, Port-au-prince s'est réveillée avec l'effroyable nouvelle de l'assassinat de son président Jovenel Moïse. La résidence du chef de l'Etat, 53 ans, venait d'être prise d'assaut par un mystérieux commando, tuant le président et blessant grièvement la Première dame Martine Moïse. Dimanche 11 juillet, le chef de la police a annoncé l'arrestation du présumé cerveau de l'expédition meurtrière qui a coûté la vie au président haïtien. Le suspect interpellé, un ressortissant haïtien basé en Floride aux États-Unis, aurait recruté au sein de la vielle industrie du mercenariat, dans le but de chasser du pouvoir, le président et prendre sa place à la tête d'Haïti.

Les mercenaires arrêtés, au nombre de 18 sur les 28 recrutés, sont pour la plupart des officiers militaires colombiens à la retraite, qui parlent anglais et qui ont été formés aux armes sophistiquées, au renseignement et aux opérations internationales. Ils faisaient partie d'unités de contre-guérilla, dont beaucoup, selon BBC, étaient financées par les États-Unis. Le chef de la police haïtienne a déclaré que le suspect, Christian Emmanuel Sanon, âgé de 63 ans, était arrivé début juin à Haïti à bord d'un avion privé, accompagné d'un personnel de sécurité, avec l'objectif d'accéder à la présidence.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus