RDC: Des attaques meurtrières font des dizaines de civils tués en Ituri

RDC : Des attaques meurtrières font des dizaines de civils tués en Ituri
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 23 novembre 2021 à 17:42 | mis à jour le 23 novembre 2021 à 17:42

En République démocratique du Congo (RDC), plusieurs attaques perpétrées entre dimanche et lundi, dans des villages de la province de l’Ituri, dans l’est, ont causé la mort de plus de 29 personnes.

RDC: « Des dizaines de morts » dans des attaques contre des villages et un camp de déplacés en Ituri

Des attaques meurtrières perpétrées dans des localités de l'est de la République démocratique du Congo ont fait des dizaines de morts dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 novembre 2021. Selon Actu Cameroun, l'expédition punitive attribuée à des groupes armés rebelles très actifs dans la région, a fait au moins 29 civils tués. 7 corps ont été retrouvés à Donga et les 22 autres, à Drodro, deux localités situées dans la province de l' Ituri.

« La grande majorité des morts sont des civils », confirme une autre source citée par le Monde, ajoutant que ces attaques ont été menées par des miliciens de la Coopérative pour le développement du Congo (Codeco), un groupe constitué de membres de la communauté lendu. Les membres de la communauté rivale, les Hema, étaient majoritaires dans le camp de déplacés du village de Drodro, a indiqué à l’AFP la même source. « L’ennemi est allé jusqu’à incendier un camp de déplacés. Cela constitue un crime de guerre et un crime contre l’humanité », a déploré le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri.


Les miliciens ont attaqué Bule, un centre de la chefferie de Bahema Badgere, puis s'en sont pris au village Ngazba. Ils ont enfin fini par se diriger vers la mission catholique de Drodro. Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, a décrété dans cette partie du pays un état de siège depuis le mois de mai 2021. L’Ituri, dans la région de l’Est, est très riche en ressources minières. La mesure présidentielle visant notamment à freiner la vague de violence dans l’est du pays, peine toujours à donner les résultats escomptés.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus