Le GPS de Guillaume Soro en difficulté ? Des départs annoncés

Le GPS de Guillaume Soro en difficulté ? Des départs annoncés
Par K. Richard Kouassi
Publié le 29 décembre 2021 à 17:38 | mis à jour le 29 décembre 2021 à 17:38

Le mouvement politique GPS (Générations et peuples solidaires) pourrait perdre d'autres cadres. C'est du moins ce qu'affirme El Hadj Mamadou Traoré, un inconditionnel de Guillaume Kigbafori Soro.

Des départs annoncés à GPS

Alain Lobognon a quitté le navire de Guillaume Soro. L'ancien député-maire de la ville de Fresco (sud), arrêté le 23 décembre 2019 au siège de GPS (Générations et peuples solidaires), a été relaxé le 23 juin 2021. Peu avant le début de son procès, l'ex-ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse, des Sports et des Loisirs a décidé de quitter la sphère soroiste. "Le ministre Alain Lobognon a décidé de mettre fin à son engagement au sein du MVCI pour une volonté personnelle de disposer de sa totale liberté au moment où va s'ouvrir le procès devant le Tribunal criminel d'Abidjan où il comparaitra en compagnie des autres prévenus arrêtés le 23 décembre 2019", indiquait un communiqué signé de son porte-parole, Jean-Paul Beugrefoh.

Il ne faut pas oublier qu'avant Alain Lobognon, Méité Sindou, proche de Guillaume Soro, avait lâché la main de l'ex-chef rebelle. Dans un courrier, l'ancien secrétaire national à la gouvernance et au renforcement des capacités a annoncé sa démission du GPS. Il quittait ainsi le Conseil d'orientation et de coordination des soroistes. Soro Kanigui Mamadou, Alpha Yaya Touré, Sékongo Félicien ont aussi abandonné le président démissionnaire de l'Assemblée nationale.

Pour El Hadj Mamadou Traoré, ces mouvements au sein de GPS sont loin de connaitre une fin. En effet, l'ex-directeur général de l'INFS (Institut national de formation sociale) soutient que les départs de ces cadres de Générations et peuples solidaires apparaissent comme une manière de purifier l'entourage du natif de Kofiplé. Il pense que ceux-ci auraient "contribué à faire souffrir les Ivoiriens" si son mentor avait accédé au pouvoir en 2020.

"C'est pourquoi Dieu ne lui a pas donné le pouvoir en 2020. Dieu voulait, avant de lui donner le pouvoir, faire le tri autour de lui, le débarrasser des éléments nuisibles qui étaient dans son entourage. Et pour le faire, Dieu l'a mis face à des épreuves. Et c'est grâce à ces épreuves que Dieu est en train de faire le tri autour de lui. Grâce à ces épreuves, Dieu est en train d'extirper autour de Guillaume Soro les mauvaises graines qui allaient ternir sa gouvernance. Et ce n'est pas encore fini. Dans quelques mois, nous assisterons au départ de beaucoup de ces mauvaises graines autour de lui", a commenté le soroiste sur sa page Facebook.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus