Effondrements d’immeubles: Le procureur Adou Richard veut sévir

Le procureur Adou Richard met en garde les auteurs des infractions au code de la construction
Par David Yala
Publié le 15 avril 2022 à 14:32 | mis à jour le 15 avril 2022 à 14:32

Les nombreux effondrements d’immeubles en Côte d’Ivoire, survenus ces dernières années, sont la conséquence du non respect du code de la construction et de l’habitat, croit savoir le procureur de la République, Adou Richard.

Le procureur Adou Richard met en garde les auteurs des infractions au code de la construction et de l’habitat (le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre)

Le Procureur de la République, Adou Richard, dénonce la prolifération de constructions non conformes aux règles et aux normes environnementales, d’urbanisme, d’architecture, de construction, d’assainissement et de drainage admises en Côte d’Ivoire. Ces constructions réalisées, selon lui, au mépris des règles élémentaires de sécurité publique mettent en danger la vie de nombreuses personnes et sont source de drames récurrents.

Ainsi, pour le seul trimestre de l'année en cours, pas moins de quatre drames consécutifs à des effondrements d’immeubles se sont produits avec un triste bilan de 13 morts, de plusieurs dizaines de blessés, d’importants dégâts matériels et de nombreux sans-abris.

« Le Procureur de la République informe qu’à ce jour, quatre (04) procédures sont ouvertes respectivement au Pôle Pénal économique et financier, au troisième et au septième cabinets d'instruction du Tribunal d'Abidjan-Plateau contre les responsables présumés de ces drames, pour les faits d'homicide involontaire, de blessures involontaires, de mise en danger d'autrui, de construction sans autorisation préalable de l'autorité compétente, de défaut d'assurance des travaux de construction, de corruption et d’exercice illégal de la profession d'architecte », fait savoir un communiqué d’ Adou Richard.

Le procureur informe que six (06) personnes physiques ont déjà été interpellées, inculpées et placées sous mandat de dépôt. Une dizaine d'autres, en fuite, sont activement recherchées. Il fait savoir que les poursuites concernent également des personnes morales dont une entreprise de génie civil. Les inculpés encourent des peines allant de cinq (5) à dix (10) ans d'emprisonnement ferme et une amende de 5.000.000 frs à 10.000.000 frs.

« Le Procureur de la République invite les uns et les autres au strict respect du Code de la Construction et de l’Habitat. Il met en garde les auteurs des infractions audit Code (le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre) et tient à indiquer qu’ils seront activement recherchés et appréhendés par ses services afin de leur faire subir la rigueur de la loi pénale, sans préjudice de la procédure de démolition des constructions ou installations », prévient Adou Richard.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus