France : Adama Bictogo impuissant face aux préoccupations de la diaspora !

Rencontre diaspora - Adama Bictogo en France : Vers un satisfecit des doléances ?
Par David Yala
Publié le 25 septembre 2022 à 13:51 | mis à jour le 25 novembre 2022 à 13:22

Le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire, Adama BICTOGO, accompagné d'une forte délégation de députés issus de tous bords politiques, séjourne à Paris du 20 au 25 septembre 2022 dans le cadre de la diplomatie parlementaire. À cet égard, il s'est entretenu avec les Présidents Français du Sénat, de l’Assemblée Nationale et du Secrétaire général de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) dont la Côte d'Ivoire assure en ce moment la Présidence.

Rencontre diaspora - Adama Bictogo en France : Vers un satisfecit des doléances ?

Cette séance de travail de très haute portée a pour but de renforcer les liens bilatéraux de coopération entre la Côte d'Ivoire et la France, et du rayonnement au plan international de la deuxième institution du pays. Cette visite témoigne de l’excellente relation qui prévaut entre les Présidents Alassane OUATTARA et Emmanuel MACRON.

Cependant, il a profité de sa présence et celle des représentants du peuple qui l'accompagnent pour rencontrer ses compatriotes de la diaspora le samedi 24 septembre 2022 au sein de l'Ambassade pour un échange fructueux notamment sur sa présence en terre française, sur l’actualité du pays et répondre à leurs préoccupations.

En effet, dans son adresse à l'auditoire, Adama Bictogo a longuement insisté sur l'union et la fraternité entre les filles et fils de la nation. Il rend un vibrant hommage au dialogue politique qui a contribué à l’unanimité, à son élection à la tête de l’Assemblée Nationale. Le dialogue a été l'objet du rassemblement de l'union autour de la patrie. Par conséquent l’Hémicycle doit être le moteur de la cohésion sociale.

Dans un conflit politique, chacun à sa raison et chacun a raison. En revanche l’écoute et le respect des uns et des autres conduisent inéluctablement vers des points d'accord communs. L'union et la fraternité ne mettent pas en cause la compétition. Elle est l'essence même de la démocratie. C'est par le dialogue que le PPA-CI sera représenté très prochainement à la CEI, que la liste électorale sera révisée.

En outre, il s’engage à faire de son institution un instrument d’intérêt public qui demanderait aux ministres des informations sur les décisions prises et les feuilles de route de leurs départements. Sur l’actualité brulante relative au conflit Côte d’Ivoire-Mali, il rassure que la Côte d’Ivoire doit faire de ses ennemis des amis. « La force n'est pas la solution, en revanche, il faut donner de la force à la solution », déclare t-il.

Adama Bictogo rassure que le Président de la République est à l’écoute de la diaspora, mais...

Ensuite, Adama Bictogo a fait l’étalage des conséquences de la guerre Russo-Ukrainienne qui a un impact considérable sur les économies africaines voire mondiales. La cherté de la vie est une résultante de cette guerre. Et c'est pour répondre à l’inflation causée, que le Président de la République a décidé de revaloriser la situation sociale des fonctionnaires et agents de l'Etat.

En outre, il explique que sa rencontre avec les autorités institutionnelles de France consiste à renforcer les relations bilatérales en matière d’économie, d’éducation, de formation, de sécurité et de partenariat économique entre les sociétés françaises et ivoiriennes. Il affirme par ailleurs que le succès de cette rencontre est à l'honneur de son Excellence Maurice BANDAMAN, Ambassadeur de la République Côte d'Ivoire près de la France.

Par ailleurs, le sujet relatif à l’implication et à la présence de la diaspora dans l’économie ivoirienne n'a pas été salué à juste valeur et n'a pas requis son attention. Il a fait une comparaison avec les diasporas Maliennes, Sénégalaises et Guinéennes qui sont plus présentes dans leurs pays respectifs que la Côte d'Ivoire. Il juge que la diaspora ivoirienne à part quelques petites réalisations ici et là doit être plus présente et redoubler d’efforts.

Adama Bictogo affirme qu'elle se fait plutôt remarquer et s'inscrit que dans les faits divers politiques. Il feint d'ignorer que la diaspora contribue à hauteur de 500 millions d’Euros par an à l’économie ivoirienne. Une remarque qui est sujette à caution vu son caractère singulièrement frustrant à l’égard des efforts consentis par la 32ème région du pays. Cependant, il rassure que le Président de la République est à l’écoute de la diaspora dans toute sa composante, notamment des compétences à tous les niveaux.

Les préoccupations de la diaspora ivoirienne de France

En effet, les préoccupations abordées par la diaspora sont : - Sa représentation dans les institutions de la République notamment au Sénat, à l'Assemblée Nationale et au Conseil Économique, Social et Environnemental.

- Une maison de la diaspora ou centre culturel qui accueillera les rencontres et festivités diverses de la diaspora.

- Un bureau de la diaspora en Côte d'Ivoire qui sera chargé de l'accueil et l'orientation des ivoiriens de l’extérieur qui veulent investir ou retourner en Côte d’Ivoire.

- Une révision du décret relatif à l’âge des véhicules importés.

- La révision du taux d’intérêt des banques qui est excessivement élevé.

- L'intégration des artistes exilés et parmi eux l'admission des sexagénaires à la rente viagère.

- Créer un centre intégré qui facilitera et favorisera aux élus binationaux de créer un partenariat gagnant-gagnant entre les communes de Côte d’Ivoire et celles de France.

- Faciliter les difficultés administratives, les accès aux parts des marchés aux entrepreneurs issus de la diaspora par la mise en place d'un guichet unique.

- Faciliter l'obtention des agréments du commerce international notamment pour les denrées alimentaires dont les difficultés rencontrées favorisent le leadership des chinois en la matière sur les marchés français.

En réponse à ces préoccupations, le Président de l’Assemblée Nationale rassure son auditoire de faire tout ce qui est en son pouvoir et de son institution pour aider la diaspora et de faire remonter à l’exécutif ce qui est de son ressort. « Faites nous confiance ! On vous reviendra. Wait and see…

Par Idriss DAGNOGO


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus