Côte d'Ivoire - Danané: Comment l'élève de 4è a été tué par l'arme du douanier

Danané - Drame à Mantongouiné : Venu accueillir la dépouille du Douanier, l'élève reçoit une balle et meurt
Par David Yala
Publié le 27 septembre 2022 à 13:54 | mis à jour le 27 septembre 2022 à 13:54

Le village de Mantongouiné, localité située à 15 km de Danané, dans la sous-préfecture de Mahapleu, est meurtri après un drame qui a fait un mort et un blessé par balle le vendredi 23 septembre 2022, à l'arrivée d'un cortège mortuaire.

Danané - Drame à Mantongouiné : Venu accueillir la dépouille du Douanier, l'élève reçoit une balle et meurt

S. T. Siaka, agent des douanes en service à la brigade des stupéfiants et de la contrefaçon de Man, a fait usage de son pistolet, fait plusieurs coups de feu et a tué accidentellement l’élève Zroh Oulaï Judic en classe de 4ème dans un collège de Danané à la descente du corbillard, de la dépouille de son collègue adjudant-chef Momba Abel Elisée décédé le 14 aout dernier. Les populations sont sous le choc de cet incident, le plus dramatique jamais enregistré dans ce village, à cinq de kilomètres du bitume reliant Man à Danané. Que s'est-il passé à Mantongouiné ?

« Dès que les tirs ont tonné, la panique a gagné les populations. C'est dans le même moment qu'on a découvert le corps sans vie de l'élève Zroh Oulaï Zroh Judic, tué par balle. Comme une traînée de poudre, la nouvelle ameute tout le village qui accourt sur les lieux», a confié DOH A., voisin à la famille éplorée. Selon Doueu ouehi Bruno, sous-directeur des soldes et fils de Mantongouiné, les faits se sont déroulés aux environs de 18 heures le vendredi 23 septembre 2022. « Le douanier a certes fait usage de son arme automatique mais en tirant en l'air. Certainement qu'il ne s'est pas rendu compte que le chargeur contenait encore des balles. Certainement, c'est en abaissant l'arme que d'autres tirs sont partis parce qu'il y a eu 6 coups de feu au total. Une balle a frappé l'élève le tuant sur coup. Une autre balle a traversé le bras de Madame Flan Jean née Basseleu Solange pour se loger dans le thorax. Evacuée à Danané, la radiographie n'a pas permis de localiser la balle pour l’extraire. Le médecin a donc suggéré qu'elle soit transféré sur Abidjan. Ce qui a été fait aux environs de 1 heure du matin. Dieu merci, ses organes vitaux n’étant pas touchés, sa vie est hors de danger », a-t-il indiqué, peiné.

Il ajoute: « Avec le concours des notables et des cadres présents, nous avons pu imposer le calme. Ensemble, nous avons parlé aux jeunes qui nous ont compris. Cette quiétude nous a permis d'inhumer dignement notre frère Momba Abel». Dimanche, nous avons rencontré Oulaï Yves, le père de l'élève disparu qui affiche encore un air dévasté. « J'ai mon campement à 26 Km du village. J'y étais allé de très bonne heure à pieds, encaisser de l'argent avec quelqu'un. J'avais besoin d'argent pour faire partir mon fils Justice à Danané pour l'école. J'ai déjà fait son inscription. Je suis donc revenu du campement aux environs de 22 heures. J'ai trouvé du beau monde chez moi. C'est ainsi que mon frère s'est jeté sur moi, me disant que mon fils n'est plus. C'est pénible pour nous. C'est encore pire quand nous avons appris que l'auteur de ce crime est d'ethnie Sénoufo, un allié aux Yacoubas. Une délégation de Sénoufos est passée nous saluer ce dimanche matin. C'est la coutume. C'est par elle que le problème sera résolue», a-t-il dit, en pleurs.

La consternation est encore palpable dans le village de Mantongouiné. Le douanier S.T Siaka a été mis aux arrêts depuis les premières heures des faits. En attendant les décisions de la famille endeuillée sur la date des obsèques de l'élève fauché par une balle assassine, son corps repose à la morgue de Danané. La gendarmerie de Man a aussitôt ouvert une enquête.


De retour de Mantongouiné, une correspondance de Sony WAGONDA


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus