Algérie: Hausse du budget de la défense en 2023

Une augmentation stratégique

Algérie,
Par Henri
Publié le 23 novembre 2022 à 10:56 | mis à jour le 23 novembre 2022 à 10:57

Dans un contexte tendu avec son voisin le Maroc, l'Algérie, l’une des principales puissances militaires d’Afrique, a augmenté son budget de la défense selon le projet de loi de finances 2023. En effet, Alger va allouer en 2023 plus de 22 milliards de dollars à la défense, un budget qui a plus que doublé par rapport à 2022, selon le projet de loi de finances adopté mardi par l’Assemblée populaire nationale.

Algérie: Le budget de la défense va plus que doubler en 2023

En Algérie, la défense sera le premier poste budgétaire devant les finances, doté de plus de 21 milliards de dollars. Selon le texte adopté à l’Assemblé populaire nationale (APN, chambre basse du Parlement) mardi 22 novembre 2022, les dépenses consacrées à la défense nationale, devraient atteindre quelque 3.186 milliards de dinars (plus de 22 milliards de dollars) contre 1.300 mds de dinars (plus de 9 mds de dollars) en 2022.

Ce projet de loi de Finances 2023 doit être soumis à l’approbation de la chambre haute du Parlement (Conseil de la nation). Il prévoit des dépenses de plus de 99 milliards de dollars et des recettes de 56 et des recettes de 56,8 mds de dollars. Le financement de ce budget a été rendu possible par la hausse des prix des hydrocarbures, dont l'Algérie est un important exportateur.

Lundi, une délégation du Fonds monétaire international (FMI), qui a séjourné du 6 au 21 novembre en Algérie a expliqué que «La hausse des prix des hydrocarbures contribue à renforcer la reprise de l'économie algérienne suite au choc de la pandémie. Les recettes exceptionnelles provenant des hydrocarbures ont atténué les pressions sur les finances publiques et extérieures »

Les causes de l'augmentation du budget de la défense


L’augmentation du budget de la défense de l’Algérie n’est pas anodine. Elle vient notamment en réponse à l’augmentation du budget consacré à la défense au Maroc avec qui Alger entretient des rapports tendus marqués par la rupture de leurs relations diplomatiques l’été 2021 en raison de profonds désaccords sur le territoire disputé du Sahara occidental et du rapprochement sécuritaire entre Rabat et Israël.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus