Maroc: Un ancien ministre des droits de l'Homme condamné

Mohammed Ziane incarcéré

Maroc
Par Henri
Publié le 22 novembre 2022 à 18:07 | mis à jour le 22 novembre 2022 à 18:07

Au Maroc, l’ancien bâtonnier de Rabat et ministre des droits de l’homme, Mohammed Ziane, entre 1995 et 1996, a été arrêté et incarcéré dans la soirée du lundi 21 novembre 2022; ceci, après avoir été condamné en appel à trois ans de prison ferme.

Condamnation d'un ancien ministre des droits de l'Homme au Maroc

Virulent opposant au Maroc, l’ancien avocat Mohammed Ziane est désormais dans le dur. Âgé de 79 ans, le brillant avocat est désormais derrière les barreaux après sa condamnation en appel à trois ans de prison ce lundi 21 novembre 2022 a-t-on appris de source judiciaire et auprès de son fils.

S’exprimant au micro de l’Agence France Presse, son avocat Ali Reda Ziane a donné plus d'explications sur sa situation « Il a été transféré dans une prison [près de Rabat]. Il n’a même pas été notifié légalement [de sa condamnation] et il n’a jamais comparu » a-t-il déclaré.

Son fils peste également contre le verdict. Furieux contre la justice marocaine, ce dernier dit de ne pas comprendre le fait que son papa ait été condamné alors qu'il est innocent. « Il a été condamné [par la cour d’appel de Rabat] pour toutes les charges possibles et imaginables, c’est une aberration que je n’ai jamais vue », a protesté le fils de l’opposant.

11 chefs d'accusation pèsent contre Mohammed Ziane

Mohammed Ziane fait face à 11 chefs d’accusation. Entre autres : « outrage à des fonctionnaires publics et à la justice, injure contre un corps constitué, diffamation , adultère ou encore harcèlement sexuel ».


Mohammed Ziani avait été condamné le 23 février dernier à trois ans de prison ferme et à une amende de 5000 dirhams (470 euros) mais il avait été laissé en liberté.

Dans les années 1990, Mohammed Ziane était très proche de l’exécutif marocain et a été même l’avocat de l’Etat marocain. Mais depuis quelques années, ce dernier critique avec véhémence l’appareil sécuritaire marocain notamment les services de renseignements.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus